Les membres du PTr face à la presse ce mercredi 29 janvier

Navin Ramgoolam a, ce mercredi 29 janvier, vivement critiqué les mesures prises notamment par le gouvernement face au coronavirus qui sévit en Chine.

A l’issue d’un bureau politique du PTr tenu à Les-Salines, le leader des rouges a qualifié « d’inadéquate » la salle de quarantaine de Souillac.

Pour lui, « la première chose qu’aurait dû faire Air Mauritius, c’était de suspendre ses vols ». Navin Ramgoolam a aussi demandé le « rapatriement » des Mauriciens se trouvant en Chine. De plus, a-t-il regretté, « pa pe servi legan ni mask dan Airport ».

S’agissant du secteur éducatif, Navin Ramgoolam a relevé que « seulement 30% » des candidats ont réussi aux examens de School Certificate. « Nous avions pris l’engagement d’abolir les cinq crédits », a-t-il rappelé.

« Zot bizin rann kas ».

Par ailleurs, Navin Ramgoolam a évoqué les sanctions prises au sein de son parti contre des personnes ayant pris position contre le PTr lors des dernières législatives. « Zot bizin aret panse ki zot kapav manz banann par de bout », a-t-il lancé.

La restructuration du parti et la contestation des élections ont également été coeur des échanges.

D’autre part, Navin Ramgoolam a rappelé que le gouvernement Jugnauth « ti cancel kontra avek Bangalore akoz vanzans politik, alor ki nou sours ti sir ». D’ajouter qu' »aster nou nepli sir nou sours karbiran, nou pena garanti lor kalite ». Il a souligné que « c’est la faute du gouvernement », soutenant que « zot bizin rann kas bann Morisien ».