Le Premier ministre, qui était l’invité d’honneur à la cérémonie d’ouverture du Mauritius International Investment Forum organisé par le BoI, a lancé une sévère mise en garde contre les corps para-étatiques et les compagnies gouvernementales qui sont sous performantes.  » Les lame duck institutions qui freinent nos efforts et qui sont en deçà de nos attentes en termes de développement devront être phased out « , a lancé Navin Ramgoolam. Il a annoncé l’institution du département des services publics au bureau du Premier ministre pour s’assurer de la prompte exécution de la politique gouvernementale.
Le BOI a réussi son pari en réunissant quelque 600 délégués dont 200 venant des États-Unis, d’Europe, de l’Inde, de Chine et d’Afrique. C’est la première fois qu’une conférence d’une telle envergure est organisée par une institution mauricienne sans l’apport des organisations internationales.
La cérémonie de ce matin a été marquée par les interventions du président du BoI Maurice Lam, du VPM Pravind Jugnauth, de Lord Meghnad Desai et du Premier ministre Navin Ramgoolam.
D’emblée, le chef du gouvernement a dénoncé ce qu’il a qualifié de  » safisfactory underperformance « . C’est en raison de cet état d’esprit que le monde a connu un réveil brusque avec la crise financière et économique qui a secoué les États-Unis et l’Europe.  » Many woke up to the brutal consequence of apathy and complacency « , a-t-il observé. Il est, selon lui, inacceptable qu’une situation caractérisée par la sous performance devienne avec le temps la norme tant pour le secteur public que pour le secteur privé. C’est ainsi que les deux secteurs peuvent se retrouver dans une situation caractérisée  » by stagnation and paralysis « .
Navin Ramgoolam a souligné la nécessité pour les grandes entreprises de faire leur introspection afin de se défaire des modèles anciens qui ne peuvent être utilisés pour préparer l’avenir.  » Continuous reform is always work in progress. « 
Le Premier ministre a expliqué que sa vision de Maurice, île Durable vise à transformer le pays en une nation développée.  » Il s’agit de promouvoir la création de la richesse tout en favorisant l’intégration sociale, assurant le développement durable sans mettre en péril les générations futures et créant un nouveau mindset pour les secteurs public et privé. « 
S’agissant de la performance des corps para-étatiques et des compagnies privées, Navin Ramgoolam souligne que tout ce qu’il recherche des personnes placées à la tête de ces institutions est le résultat car c’est cela que la population attend de lui.
Le chef du gouvernement a annoncé que Paul Romer conseille le gouvernement dans la mise en place de la coopération triangulaire Singapour-Maurice-Congo. Navin Ramgoolam a aussi fait part que Maurice a obtenu un prix du Commonwealth Business pour sa performance en matière d’investissement.