La Mauritius Meat Authority Employees Union est engagée dans un bras de fer avec les autorités au sujet de la nomination d’un General Manager, d’un Administrative Secretary et d’un Health and Safety Officer au sein de cet organisme. La principale raison avancée par le syndicat est que les procédures établies aux termes d’un accord contracté avec le syndicat en date du 18 novembre 1998 n’ont pas été respectées. De ce fait, la secrétaire du syndicat, Marie-Thérèse Rolando, a logé une demande d’injonction contre la MMA en vue de geler l’exercice de recrutements engagé depuis le 7 février dernier.
Dans un affidavit rédigé par les soins de Me Pazany Thandrayan, avoué, la MMAEU, syndicat affilié à la Fédération des Syndicats du Secteur Public (FSSP), dont le président est Rashid Imrith, demande au juge siégeant en référé d’émettre une injonction contre la MMA. Le syndicat réclame que la direction générale de la MMA procède au recrutement d’un General Manager, d’un Administrative Secretary et d’un Health and Safety Officer « by offering the said posts to serving employees of the MMA first and in the event that the members of the MMAEU do not hold the prescribed qualifications then to offer the said posts to external ».
Le syndicat des employés de la MMA dénonce le fait qu’à aucun moment avant le 7 février, il n’y a eu un appel de candidatures internes pour la nomination à ces trois postes. Pour la secrétaire de la MMAEU, cette étape est primordiale aux termes du Procedural Agreement. Plus loin, la MMAEU craint que la direction générale ne prenne avantage de la conjoncture pour apporter des changements dans les Schemes of Service de ces postes.
« I aver that the Respondent is proceeding with an exercise with a view to amending the scheme of service for the post of Administrative Secretary and Safety and Health Officer. This exercise started on or about 4th December 2012 and still remains to be completed. Despite the fact that these two schemes of service have not yet been prescribed, the Respondent has advertised for the filling of vacancies for the two posts on the basis of non-existing scheme of service », souligne le syndicat, qui demande au juge de décréter que les recrutements se fassent sur des Schemes of Service existants et non sur des amendements proposés.