La National Housing Development Company (NHDC), société parapublique engagée dans la mise à exécution de la politique de logements sociaux du gouvernement, est ébranlée par ce qui est présenté comme une BMW X3 Saga. Devant des largesses dans l’utilisation des fonds publics pour faire l’acquisition de voitures de luxe, dont une BMW X3, deux Peugeot 308 et une Hyundai pour des Field Works, la direction de la NHDC s’est fait remonter les bretelles de manière brutale, les voitures achetées ayant été retirées du contrôle de cet organisme pour être réallouées soit au ministère des Finances soit à celui du logement.
Depuis l’éclatement de cette affaire, qui est survenue en juin dernier avec un budget de plus de Rs 8 millions alloué à ces dépenses, la NHDC est placée sous haute surveillance avec pour consigne formelle que “there should be no provision in the bill of quantities for the purchase of vehicles and equipment under any specific projects for the NHDC.” Cette décision fait suite à une prise de position formelle du ministère des Finances au sujet de l’acquisition de véhicules sous des projets fi nancés par des Government Grants.
Ce scandale éclate lors des délibérations de la réunion spéciale du conseil d’administration de la NHDC du 16 juillet dernier, quand les membres de cette instance sont informés de l’achat de ces véhicules de luxe au coût de Rs 8 millions “under the rehabilitation of NHDC housing estate projects.” Cette démarche du management soulève un véritable tollé parmi les membres du board, qui dénoncent le fait que “employees benefi ting from use of such vehicles are already entitled to duty paid facilities and car allowances.”
Dans leurs dénonciations de cette pratique outrancière et abusive des fonds publics, les membres du board soulignent avec force que “when such provisions are made to all contracts undertaken by NHDC, the fl eet of vehicles increases, infl ating the cost of project. In case of housing projects, the additional cost is passed on to low-income house buyers.” L’achat de ces nouvelles voitures de marque devait profi ter à des employés de la NHDC, en l’occurrence des Trainee Engineers et au consultant de Gibb Mtius Ltd.
Un sous-comité du conseil d’administration comprenant R. Mungur, S. Lallmohamed et Mme R. Ramsurn fut institué pour se pencher sur ce problème d’achat de voitures avec la mise à exécution des projets connus comme Firinga I, II, III, IV et V aussi bien que les Rehabilitation of Wastewater Projects. Le cas d’un manager de la NHDC qui s’était vu attribuer une précédente BMW X3 faisait également partie des attributions de ce sous-comité vu que les managers de la NHDC sont éligibles à des voitures de compagnie d’une capacité de 1600 cc.
L’une des conclusions de ce sous-comité est qu’au lieu des voitures achetées en juin dernier, la fi rme de consultancy Gibb Mauritius avait en sa possession trois autres véhicules, des Isuzu Double Cabs, immatriculés 1219 MR 07, 274 JN 10 et 1170 MR 10. “The sub-committee needs further information regarding the reason for the transfer of such vehicles to Gibb and to clarify whether these transfers were made in lieu of cash payment.” En sus de cela, des 16 véhicules dont la NHDC est propriétaire, une voiture est mise à la disposition du Managing Director, un autre du président du board, deux sont sous le contrôle de la NHDC et huit autres, dont une BMW X3, sous le contrôle des managers.
Interdiction de faire l’acquisition de voitures neuves
Dans l’attente des compléments d’informations pour compléter cette enquête sur la BMW X3 Saga à la NHDC, le sous-comité s’appesantit sur le fait que “there is already indication that allocation of four vehicles to four staff including a manager has resulted in distortion in the approved conditions of service and may have caused prejudice to other manager and staff also eligible for company cars.”
Sur la base des consignes du ministère des Finances, le sous-comité du board a enjoint la direction de la NHDC “to purchase specifi c type of utility vehicles (like 4×4 and 4×2) for site visits, in case need arises and as approved by the Board.” Par ailleurs, la NHDC a été interdite de faire l’acquisition de voitures neuves pour des projets spécifi ques.
“Travelling expenses for consultants and offi cers of the NHDC in relation to a specifi c project should be charged under the specifi c contracts. However, total overhead costs (i. e. the preliminaries and general items in a standard bidding document) in respect of a project, which include travelling, should not be beyond 10% of the total project value”, impose le sous-comité, qui conclut que “the four cars which have been purchased in June 2013 by NHDC under the rehabilitation of wasterwater works of NHDC housing estates to be transferred to government — either the ministry of Housing or ministry of Finance or any other ministry requiring the cars.”
Des sanctions sont à prévoir à la soumission du rapport complet sur ce scandale, à moins que l’Independent Commission against Corruption ne décide de se saisir de ce dossier…