Jean-Roland Boutanive, défendu par Me Gavin Glover (SC), a été acquitté ce matin par le magistrat Azam Neeroa, siégeant en cour criminelle intermédiaire. Ce jockey mauricien était poursuivi par l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) qui l’avait accusé de « corruption of agent ». Il avait plaidé non coupable.
Selon l’acte d’accusation, il était reproché au jockey d’avoir empoché de trois personnes trois pots-de-vin totalisant Rs 175 000. Le délit allégué aurait été commis au cours de la saison hippique de 2003.
Les trois sommes d’argent auraient été offertes à l’accusé, qui était un jockey freelance à cette époque, pour ses montes sur deux chevaux appartenant à l’écurie Mahess Ramdin : Best of British et Sports Gamble, qui avaient couru le 31 août 2003. Les chevaux avaient remporté leur course respective.
La poursuite, représentée par Me Ahmed Bhurton, avait assigné deux témoins : Benoît Halbwachs, à l’époque secrétaire du Mauritius Turf Club (MTC) et actuellement son General Manager, et Sailesh Ramdin, responsable de l’écurie qui porte le nom de son père.
Dans son jugement, le magistrat souligne que les deux témoins de la poursuite ont indiqué qu’il n’y avait aucun contrat d’employeur/employé entre l’accusé et l’écurie, ce qui fait que le Stable Manager ne pouvait agir comme le principal, selon la définition donnée par le législateur en votant la Prevention of Corruption (PoCA).
De plus, pour le magistrat, il n’y a aucune preuve que Jean-Roland Boutanive ait pris des pots-de-vin. Par conséquent, il a rayé les trois charges figurant dans l’acte d’accusation.