Photo d'archives du Club M

Le troisième et dernier match du groupe A de la COSAFA Cup qui se joue ce soir (19h30 heure de Maurice), au stade King Zwelithini à Durban, Afrique du Sud, oppose le Club M aux Comores. Cette rencontre est décisive pour les deux formations, car seule la victoire pourra qualifier l’une ou l’autre équipe pour les quarts de finale contre le Zimbabwe, samedi. Le Club M et les Cœlacanthes comptent chacun un point (ayant joué un match), alors que l’eSwatini compte deux matches nuls en deux rencontres.

Mathématiquement les chances de qualification du Club M et des Comores sont simples. Si le match se termine sur un nul 0-0 ou 1-1, c’est l’eSwatini, qui est qualifié ayant inscrit quatre buts dans cette phase de poule. Toutefois, si la rencontre se termine sur le score de 2-2, les trois pays seront à égalité parfaite. Les équipes seront alors départagées par le système du fair-play, c’est-à-dire, l’équipe ayant le plus faible taux de cartons jaunes. À ce petit jeu, ce sont les Comoriens qui sont en tête, n’ayant récolté qu’un avertissement, contre deux pour Maurice et les Swazilandais. Et si le score est de 3-3, le fair-play se jouera uniquement entre le Club M et les Cœlacanthes. Tout compte fait, la victoire est obligatoire pour la bande à Akbar Patel.

Est-ce les coéquipiers de Kevin Jean Louis pourront rééditer l’exploit de 2004 c’est-à-dire, atteindre les quarts de finale ? En 2017, lors des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations, les Comoriens avaient éliminé le Club M. Après avoir pris l’avantage à domicile à l’aller 2-0, ils sont venus arracher un match nul 1-1 au stade d’Anjalay. Ce soir, les verts et blanc ne compteront que sur l’appui d’un seul expatrié, Ibroihim Youssouf, qui évolue en Namibie. Face à l’eSwatini, le weekend dernier, le Club M avait sorti une prestation honnête, qui a convaincu les différents techniciens présents à Durban. Encore une fois, la bande d’Akbar Patel pourra compter sur l’appui de son attaquant Ashley Nazira, auteur de deux buts dans cette compétition. Néanmoins, les Cœlacanthes ont démontré du caractère face aux Swazilandais, lundi, en revenant au score à deux reprises, et les ont accrochés sur le score de 2-2.