Dans son atelier installé à sa résidence au bord de la mer à Cap Malheureux,  Nathalie Marot fabrique artisanalement du savon naturel. Qu’ils soit fruités, tendances, couleurs chaudes ou froides, gourmands, rigolos ou avec une touche de fantaisie, ils ravissent les yeux et leur parfum sont enivrants. Chez la créatrice de « Infusion Vintage Soap » qui a récemment été récompensée aux Emma Awards dans la catégorie entrepreneuriat, le savon prend toutes les formes et couleurs, laissant aux huiles toutes leurs propriétés.
«Les produits d’hygiène et les cosmétiques m’attirent depuis l’âge de 7 ans», nous dit Nathalie Marot qui fait partie de ces femmes qui cultivent les cosmétiques et elle si soucieuse de la qualité qu’elle a choisi de créer elle-même ses propres produits naturels. Elle s’est découverte, dit-elle, une passion pour le savon artisanal lors de sa visite dans un Craft market en Australie. «J’ai tout de suite craqué pour ces produits de qualité supérieure», dit-elle.
Lorsqu’elle découvre la possibilité de confectionner ses propres savons (au départ, à travers internet) assistée d’un ami chimiste, elle se met vite à élaborer des savons chez elle. Ses premiers « clients » sont sa famille et ses amis. Installée à son bureau sous une lampe qui appartenait à Malcolm de Chazal, qui est aussi son défunt oncle, elle ne cesse de se former pour être à l’affût des nouvelles tendances. Le désir de la Mauricienne de créer des savons naturels a très vite donné vie à « Infusion Vintage Soap ».
Dès qu’elle nous ouvre son atelier qui donne sur une magnifique vue sur le Coin de Mire, nous sommes accueillis par une douce odeur d’huile essentielle, d’épices mais aussi par le sourire de la charmante créatrice. Les couleurs et les parfums qui imprègnent son espace de travail se diffusent tendrement à l’extérieur, de doux parfums qui se mêlent aux embruns marins. Dans son atelier, toutes les étagères sont occupées par des bocaux contenant toutes sortes d’épices et d’accessoires décoratifs.
Pour créer ses savons artisanaux, Nathalie utilise une méthode qui permet de retenir toutes les huiles végétales durant la fabrication. La créatrice de savon n’utilise aucune graisse animale mais seulement des huiles végétales «afin de mieux hydrater la peau». Parmi lesquelles, l’huile d’olive, l’huile de palme, l’huile de ricin, l’huile d’argan et l’huile de Neem.
Et pour donner de la couleur, elle fait usage de toutes sortes d’épices : la cannelle, la muscade, grains de moutarde, poudre de safran, clou de girofle, anis étoilé. Mais aussi le miel, le lait de chèvre, de la bière, des argiles comme le Rhassoul ou l’argile verte et la boue de la mer morte. Et pour donner à la mousse du savon une qualité exceptionnelle, elle y ajoute de la fibre de soie, appelée « Tussah » qu’elle importe.
Puis, selon ses envies, elle emploie des huiles essentielles pour parfumer ses savons, ajoute des infusions de thé, beurre de karité, et d’autres produits bienfaiteurs pour les différents types de peaux.
Nathalie Marot fonctionne avec ses savons à l’instinct. «Je me plie aux règles des calculateurs internationaux pour vérifier si les indices et saponification sont exactes, mais je me fie aussi au feeling et à tout ce qui m’inspire», dit-elle.
Ses outils: des moules en bois, très vintage et des moules de pâtissiers. «Tous mes produits sont élaborés de manière traditionnelle. Pour finir, les barres de savons sont découpées puis séchées pendant 24 heures dans une autre pièce», dit-elle. Chaque pain de savon est une pièce unique. Et chacun d’eux a un nom: « Electro Soap » à cause des couleurs électriques, « Psycho bubbles » pour ses couleurs psychédéliques, « Fairy Kiss », « Tropical Storm », « Vanilla I-Scream », « Heavenly Shower », « Original Sin », etc. Au niveau des couleurs, les tendances actuelles sont des couleurs froides et pour les formes, les cakes font fureur.
Toujours dans un souci de qualité et de naturel, Nathalie Marot utilise des feuilles ou fleurs séchées pour embellir son emballage et prend bien soin de mentionner les ingrédients sur chaque étiquette.
Pour l’instant, les savons Infusion Vintage sont commercialisés dans des hôtels et dans certaines boutiques et supermarchés. L’entrepreneuse propose une panoplie de parfum et de couleurs à partie de Rs 125. Et des savons de vaisselle pour Rs 200.
Ayant grandi à Cap Malheureux, Nathalie Marot a d’abord travaillé pendant dix années comme secrétaire dans une clinique. Puis a ouvert un atelier de couture avant de gérer avec son mari une buanderie. Aujourd’hui, elle n’a pas à gérer un staff ou à faire des déplacements. Tranquillement chez elle, elle laisse vagabonder son imagination et sa créativité pour donner naissance à de petites oeuvres d’art.
L’entrepreneuse souhaiterait aussi vulgariser cet art à tous ceux et celles qui veulent se lancer dans la fabrication de savon. Son souhait: «que le savon naturel fasse partie de notre patrimoine artisanal».