Une centaine de femmes, réunies sous la bannière de l’organisation Women Step Ahead (WSA), nouvellement créée, ont rendu hommage à Anjalay Coopen, femme laboureur tuée en 1943 lors d’une fusillade à Belle-Vue-Harel, en déposant des gerbes sur sa stèle à l’entrée du village de Cottage.
C’est la toute première activité de la WSA, qui sera suivie par des ateliers et autres causeries à l’intention des femmes. Selon Sandhya Boygah, coordinatrice de cette organisation, l’objectif est de créer une synergie entre les femmes pour plus de solidarité et d’échanges d’idées entre elles. « Nous voulons qu’elles fassent plus d’efforts pour contribuer à la construction de notre société. Nous avons identifié une cinquantaine de localités, tant dans les villes que dans les villages, où nous allons créer des cellules qui s’occuperont de différents domaines tels l’éducation, la santé, l’informatique, entre autres », déclare-t-elle. Des professionnels aideront gratuitement les membres de ces cellules ; par exemple, des médecins animeront des causeries sur les maladies féminines.
Sandhya Boygah estime qu’il faut plus de solidarité entre les femmes car elles jouent un rôle très important, tant à la maison que dans le travail. « La femme est la maîtresse de la maison, elle s’occupe des enfants, de son époux, et c’est elle qui décide de tout dans beaucoup de familles », fait-elle ressortir. La prochaine activité de la WSA sera consacrée à des causeries sur le viol et la violence domestique. « Nous allons faire comprendre aux femmes qu’elles ont des droits. Nous leur montrerons comment harmoniser les choses au sein de leurs familles », dit-elle, en ajoutant : « Ce n’est pas pour autant que nous allons jouer le rôle du mari. Loin de là. »
Women Step Ahead ne fera pas de discrimination envers les hommes. Cette ONG inclura également des hommes dans son board of governors. Sandhya Boygah soutient que cette ONG est apolitique et accueille des femmes de tous les bords politiques et de toutes les communautés.