Huit ans après les faits, l’avocat radié du barreau jugé coupable d’escroquerie a été condamné mardi à trois mois de prison par les magistrats Niroshini Ramsoondar et Raj Seebaluck. Les plaidoiries avant la sentence ont eu lieu hier. Prakash Boolell a donné avis d’appel.

Prakash Boolell avait tenté par des recours en Cour suprême de suspendre son procès en Cour intermédiaire pour escroquerie. La magistrate Niroshini Ramsoondar avait soutenu que tous les éléments ayant trait à une escroquerie ont été prouvés, le trouvant coupable des accusations portées contre lui.

Prakash Boolell a ainsi été reconnu coupable d’avoir escroqué un certain Moojmil Dookhy, un retraité de 70 ans. Ce dernier aurait remis une somme de Rs 130 000 à Prakash Boolell, croyant que la somme servirait à régler les frais pour un procès en réclamation devant la Cour suprême. Il a soutenu que l’ex-avocat « lui a fait croire » qu’il s’occuperait de son affaire en cour mais que rien n’avait été fait alors qu’il lui avait remis l’argent.

Ce procès a connu de nombreux heurts avec les différentes motions de l’ex-avocat, qui avait même provoqué l’agacement des magistrats de la cour intermédiaire pour avoir eu à renvoyer le procès à plusieurs reprises.

Prakash Boolell avait aussi saisi la Cour suprême pour demander aux magistrats de se récuser dans cette affaire. Il avait aussi, alors que son jugement était prévu le 30 octobre 2019, déposé une motion le 28 octobre 2019 pour demander l’arrêt de son procès. Et une autre motion pour demander la réouverture de son procès afin qu’il puisse interroger un témoin qu’il disait important pour sa défense. Des requêtes qui n’ont toutefois pas eu de suite.

Prakash Boolell avait dernièrement fait l’objet d’un mandat d’arrêt, ne s’étant pas présenté en cour le jour de son jugement, indiquant par la suite qu’il avait été admis dans une clinique pour des soins. Il devra alors retourner en cour avec son avocat pour les plaidoiries avant la sentence.