Maurice/Mozambique aura lieu demain au stade Anjalay à Belle Vue pour le compte de la deuxième journée des éliminatoires du groupe H de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Un match que Maurice aborde avec l’intention de gagner, tout en lorgnant la deuxième place derrière le Ghana. Quel visage présentera le Club M au moment d’entrer sur le terrain ? Quelques éléments de réponse.
Le Club M a-t-il les arguments nécessaires pour contrer les Mambas dans ce qui s’apparente à un nid de serpents ? Oui, à en croire Joe Tshupula, appelé en soutien d’Alain Happe depuis deux semaines. « La qualité est là. Les joueurs que nous avons retenus ne sont pas des seconds choix ».
Reste à savoir quel sera l’état d’esprit du groupe au moment d’aborder la rencontre. « Il y avait un message à faire passer. Il fallait faire comprendre que la deuxième place est toujours ouverte », poursuivait Alain Happe en conférence de presse à la Sepp Blatter House, hier matin.
Pour préparer l’équipe, il a brassé large, appelant au passage des joueurs de D1, mais aussi le meilleur buteur de la saison 2014-15, Sewram Gobin, écarté de la sélection pour les JIOI. Or, celui-ci ne s’est pas présenté. « Il n’est pas venu », explique l’entraîneur national. Il a donc fait appel à la meilleure équipe possible. « Cela a été très facile. Il y a des joueurs blessés et d’autres qui se sont éliminés d’eux-mêmes ».
L’équipe s’est donc préparée en fonction de l’événement, même si les choses n’ont pas été dans le sens voulu. « Pour bien entrer dans le bain, il faut une préparation d’avant-saison, qui se passe en club. Mais nous n’avons eu que 17 jours. Il s’agira de rentabiliser au maximum la préparation des joueurs ».
Le défi sera donc de taille face à une sélection mozambicaine en quête de rachat. Après avoir disputé la finale de la Cosafa Cup, ils ont enchaîné avec une défaire à domicile contre le Rwanda (0-1). L’objectif est donc tout trouvé. « Ils ont les mêmes obligations que nous. On ne connaît pas leurs faiblesses, mais au moins, nous savons quels sont leurs points forts », avance Alain Happe.
Joe Tshupula renchérit : « Nous avons mis sur pied la meilleure équipe. Mais il ne faut pas oublier que la porte n’est en aucun cas fermée. Tous les joueurs de la Premier League et de la D1 peuvent rejoindre la sélection s’ils sont performants. »
Alain Happe sait donc à quoi s’attendre face à des Mambas motivés. « Ils ont Isaac de Carvalho et quelques autres qui pourraient nous poser des problèmes. À nous de savoir inverser la tendance ».
Il y a forcément des interrogations quant à la forme des joueurs. Mais l’encadrement technique les balaie d’une revers de la main. « Nous avons rebattu les cartes dès que possible, en sollicitant tout le monde. De mon point de vue, nous ne sommes pas si catastrophiques que ça. Je dirais même que nous avons progressé », analyse Alain Happe.
Joe Tshupula poursuit. « Ils ont bien assimilé la charge de travail. Ils ont fait preuve d’engagement depuis le début. Il leur faut maintenant passer par le filtre de la compétition ».
Maintenant, il s’agira pour les techniciens de trouver l’antidote pour contrer les Mambas. « Les joueurs ont la motivation et l’engagement voulus pour ce match. Il faut valider tout ça par un bon résultat », avance Joe Tshupula. Les Mozambicains sont prévenus.