Le coup d’envoi de la 20e édition de la Coupe d’Afrique des Nations de volley-ball masculine a été donné cet après-midi au Caire en Égypte. La rencontre d’ouverture prévue à 16h (heures de Maurice) voit une confrontation Maurice/Cameroun, soit deux équipes de la poule B. Ce débat devait être suivi de la rencontre Maroc/Rwanda, également dans la poule B, de la cérémonie d’ouverture et du choc Égypte/Kenya (poule A).
Difficile entrée en matière pour la bande à Fabrice Chalendar-Melchior Miniopoo qui trouve sur sa route une formation classée au 22e rang mondial fin septembre de l’année dernière. Par la suite, soit demain, elle croisera le fer avec le Rwanda, enchaînera avec la Tunisie vendredi et bouclera sa phase qualificative samedi face au Maroc. Un groupe fort relevé en somme, tout comme l’autre poule qui regroupera l’Égypte, l’Algérie, le Kenya et le Botswana.
Il est à noter que la réunion technique et le tirage au sort de cette compétition qualificative pour les championnats du monde a été effectué hier soi, à l’hôtel Le Passage en présence, entre autres, d’Amr Elwani, président de la Confédération africaine de volley-ball (CAVB), et du président de la Fédération égyptienne, Foad Abdel Salam.
Arrivée en Égypte jeudi dernier après un long périple, la délégation mauricienne a donc eu le temps de s’acclimater et de livrer quelques séances d’entraînement. Face aux ténors du continent, Gilbert Alfred et ses coéquipiers auront l’occasion d’affûter leurs armes en vue des Jeux des îles qui demeurent leur objectif majeur.  
La sélection camerounaise possède en son sein des joueurs évoluant en France, notamment Georges Adeke (Mende Volley Lozère), Jean Nyabeye (EV Beaucourt-Sochaux), Malili Moussa (Vendée VB), Nathan Wounembaina (Chaumont) et David Feughouo (Nancy Volley). Reste que la sélection mauricienne avait tenue la dragée haute aux Camerounais six ans de cela lors de la compétition qualificative des championnats du monde, en s’inclinant en trois sets serrés (23-25, 22-5 et 23-25).
Au palmarès de la sélection des Lions Indomptables figurent le sacre aux Jeux d’Afrique (1987, 99 et 2011), deux titres de champion d’Afrique en 1989 et 2001 et une huitième place à la Coupe du Monde en 1989. Au cours des championnats du monde l’année dernière, les Camerounais, placés sous la férule de l’Allemand Peter Nonnenbroich, s’étaient retrouvés à la 21e place suite à leurs défaites face à l’Australie, au Venezuela et au Mexique.