Photo illustration

Coup de tonnerre hier matin au gymnase de Phœnix. L’équipe féminine de l’Union Beau Bassin Rose-Hill a battu la championne en titre, le Tana Handball Club, 16-13. Cette victoire a permis à Maurice de présenter une deuxième équipe en demi-finale, l’autre étant l’équipe masculine des villes sœurs.

Personne ne voyait la formation rose-hillienne gagner contre la tenante du titre. Mais les rouge et blanc ont réussi à faire taire les mauvaises langues. Auteur d’une première période assez terne, l’USBBRH ne pouvait pas suivre le rythme imposé par les Malgaches et sont retournés au vestiaire avec un but de retard seulement (6-7). « Nous sommes tombés sur une très bonne défense des Malgaches, mais notre adversaire a parfois confondu vitesse et précipitation, ce qui nous a aidés à revenir dans les dernières minutes », estime Cédric Kistohurry, entraîneur de l’USBBRH.

Au retour, l’équipe mauricienne a en effet affiché un tout autre visage, remontant au score et prenant même une avance de cinq buts (16-11) à trois minutes de la fin, notamment grâce à Andrea Rasoaminivina, Axelle Julie et Liliana Perrine. Soulignons la très bonne prestation de la gardienne Victoria Manantsoa, qui a été intraitable dans sa cage. « Je suis fier du travail qu’a réalisé mon équipe. Les filles n’ont jamais douté et se sont fait plaisir sur le terrain. Je leur ai dit de prendre match après match, et ne pas se projeter trop loin. Elles ont joué avec leur cœur », dit l’entraîneur.

Cette victoire devait permettre à l’USBBRH de disputer les demi-finales à 15h30 aujourd’hui contre la formation réunionnaise de la Case Cressonnière. L’autre demi-finale à 13h30 a opposé l’équipe réunionnaise de la Jeunesse Sportive Benedictine à la formation mahoraise du HBC Combani.

Chez les hommes, l’USBBRH joue sa demi-finale aujourd’hui à 17h30 contre l’ASHB Tamponnais, le tenant du titre. Il s’agit là d’un adversaire que les Mauriciens ont déjà battu dans le passé. L’autre demi-finale oppose l’AJH Tsimkoura à l’AS Château Morange à 19h30. Par rapport à ce qu’on a pu voir durant la phase de poule, la formation réunionnaise part avec un léger avantage sur les Mahorais.

Le match qui devait désigner le cinquième du tournoi a vu la victoire du Curepipe Starlight Sporting Club face à l’Association Sportive de Vacoas-Phœnix à la suite des tirs au but. Au terme du temps réglementaire, les deux équipes se sont quittées sur le score de 34-34 (5-4). À savoir que lors de l’édition précédente qui s’est déroulée à Madagascar, l’ASVP avait battu ce même CSSC. La formation seychelloise Super 8 termine quant à elle la compétition au 7e rang suite à sa victoire contre les Comoriens d’Uhuru 39-28. L’équipe comorienne a joué sans son gardien durant les cinq dernières minutes car celui-ci a écopé d’un carton rouge.