Pour sa troisième participation à la Coupe des clubs de l’océan Indien de handball, l’équipe masculine du Curepipe Starlight vivra sa toute première expérience à l’extérieur. Si elle avait réalisé une performance moyenne lors de ses précédentes participations en 2010 et 2012, l’équipe de la ville lumière aspire cette fois à faire meilleure figure. Seul représentant mauricien à cette compétition prévue à Madagascar à partir de ce soir, et ce, jusqu’au 3 décembre prochain, le CSSC a mis le cap sur la Grande île hier en début d’après-midi.
De cette escouade qui comprend treize éléments, trois n’ont pu répondre favorablement à l’appel, Vincent Virginie et Frédéric Baillard qui n’ont pu se libérer de leurs obligations professionnelles, et Fabrice Mardaymootoo, pris par ses examens. Par contre, quelques jeunes ont été sollicités, à savoir Jonathan Caëtane, Cédric Sauterelle et Damien Laventure.
Il n’empêche que Benoît Souchon, un des dirigeants, croit dur comme fer que l’équipe ne fera pas de la figuration. « Nous ne partons certainement pas avec l’étendard de favoris, mais nous possédons de l’envie et de la détermination. Nous abordons cette compétition avec le secret espoir de réaliser de bons résultats », a-t-il soutenu au cours d’un point de presse tenu hier matin. Daniel Malabar, autre dirigeant, a bondé dans le même sens, tout en avançant qu’un place sur le podium n’est pas à écarter.
Reste que les démarches pour effectuer le déplacement n’ont pas été de tout repos. Afin de recueillir les fonds nécessaires, un concert a été organisé à la discothèque Shotz, alors que d’autres commanditaires ont répondu favorablement à l’appel, à savoir, CanalSat, City Sport, Gaz Carbonique, DHL, 361, Mautourco, Manser Saxon, PALCO Trading, Scott, Radio One et Sedeco.
Toujours est-il que cette compétition internationale ne constitue pas une fin en soi pour le CSSC. C’est ainsi qu’une académie sera lancée l’année prochaine et comprendra une centaine de jeunes, dont une majorité viendra de la SSS Phoenix. L’accord du ministère de la Jeunesse et des Sports et celui de l’Éducation a été obtenu pour la concrétisation de ce projet.
Pour en revenir à la CCOI, sept équipes, hormis le CSSC, devraient y participer au niveau masculin, à savoir deux de Madagascar, deux de l’île de La Réunion, deux des Seychelles et une de Mayotte. Notons l’absence du champion de Maurice, l’USBBRH, qui n’a pu trouver les finances nécessaires pour effectuer le déplacement.
La réunion technique devait se tenir hier soir et le coup d’envoi de la compétition devrait être donné ce soir au Palais des Sports de Mahamasina à Tananarive.