La Croatie est finaliste de la Coupe du monde. (Reuters)

Qui du Français Hugo Lloris ou du Croate Luka Modric soulèvera le trophée Jules Rimet au stade de Saint-Pétersbourg demain soir ? Est-ce que ce sera une deuxième étoile pour les Tricolores ou un tout premier sacre pour ce pays d’un peu plus de quatre millions d’habitants ? À la veille de cette finale de la Coupe du Monde de football,, nous avons sollicité quelques acteurs du monde politique et sportif. Chacun y va de son pronostic, même si à première vue l’équipe de France semble avoir de peu la faveur des différents intervenants.

Pravind Jugnauth : « Ce sera une belle finale »

Le Premier ministre n’affiche pas sa préférence à la veille de cette finale. Sollicité par la presse jeudi dernier, Pravind Jugnauth a fait la déclaration suivante : « Je suis triste de n’avoir pas pu regarder beaucoup de rencontres en raison des débats budgétaires. J’ai quand même été en mesure d’en voir quelques-unes. Je n’ai pas une idée très précise par rapport à la performance de toutes les équipes, mais la France s’est qualifiée et j’en suis très heureux. L’Angleterre ne l’a pas été et j’en suis moins content. Mais c’est comme ça. Je pense que la Croatie a bien joué, tout comme la France. Ce sera une belle finale. Souhaitons qui y ait pas mal de buts. »

Stephan Toussaint : « L’intelligence et la discrétion de Deschamps »

Bien qu’il était d’avis au début que l’Allemagne pouvait de nouveau parvenir en finale, Stephan Toussaint a graduellement eu un penchant pour la sélection française. « Anonyme au début, cette équipe a connu une constante progression tout au long de la compétition. À tel point qu’on se demande quel joueur doit être surveillé au sein du groupe. Qui plus est, j’apprécie l’intelligence et la discrétion de son entraîneur, Didier Deschamps ». Le ministre de la Jeunesse et des Sports s’aventure également au jeu des pronostics. « 2-0 pour les Bleus, avec un but par mi-temps. »

Xavier-Luc Duval : « Mon cœur balance pour la France »

Selon le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, l’équipe de la France devrait faire la différence demain. « Mon cœur balance pour la France, car c’est l’équipe que j’ai soutenue depuis le début. Qui plus est, nous avons des liens culturels avec ce pays. J’ai certes de la sympathie pour la Croatie qui, même en étant un petit pays en termes d’habitants, a pu atteindre ce stade de la compétition. Il n’empêche que cela pourrait être un duel entre David et Goliath. » Xavier-Luc Duval regrette toutefois de ne pouvoir assister à cette finale, lui qui était présent à Berlin en 2006 et en Afrique du Sud en 2010 pour les finales remportées par l’Italie et l’Espagne respectivement.

Franco Quirin : « La France plus forte »

Supporter des Tricolores depuis sa tendre enfance, Franco Quirin s’attend à la consécration de son équipe fétiche demain. Le responsable de la Commission Sports au Mouvement Militant Mauricien (MMM) s’attend ainsi à un succès sur le score de 2-1. « Certes, une finale ne doit pas être prise à la légère, mais à mon avis, la France s’est avérée plus forte individuellement et collectivement. Surtout avec Kylian Mbappé, qui peut faire la différence sur une contre-attaque, ou Ngolo Kanté, qui n’a fait que monter en puissance. Le fait d’avoir disputé trois prolongations pourrait jouer contre les Croates », estime-t-il.