A partir de ce jeudi 14 juin jusqu’au 15 juillet, les yeux seront rivés sur la Russie où se déroulera la 21e édition de la Coupe du monde de football. Un événement attendu par quelques milliards d’humains à travers le monde.

Les 32 meilleures équipes du monde s’y affronteront pour essayer de décrocher ce trophée tant convoité, que seules huit nations ont remporté jusqu’ici. Comme chaque Coupe du monde ou presque, le Brésil se posera en favori pour remporter le Graal qui lui échappe depuis 2002. Derrière lui, l’Allemagne (tenante du titre), la France, l’Argentine ou encore l’Espagne tenteront de renverser la vapeur. Cette Coupe du monde permettra de voir évoluer les meilleurs joueurs de la planète puisque Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, Neymar et Mohamed Salah, entre autres, seront présents.

À Maurice, la fièvre footballistique est déjà en gestation, les pubs, restaurants et hôtels ayant préparé de belles soirées pour les amateurs de ballon rond. Les familles et groupes d’amis ont fait des provisions de gajak, de boissons et de maillots pour suivre cet événement.

Photo illustraction

Après quatre ans d’attente, les Mauriciens sont impatients de voir évoluer les plus grandes stars mondiales. Beaucoup de familles ont pris des dispositions pour regarder les matchs dans les meilleures conditions : chez elles, chez des amis ou dans des lieux publics comme les pubs. Des gajak sont déjà dans le frigo ou les placards, attendant le jour J. Les maillots de leurs équipes préférées sont chaudement conservés dans les armoires, alors que les albums Panini attendent d’être remplis.

Une affaire familiale.

Chez les Luchmun, les Chellen et les Buchoo, le calendrier n’a qu’une date ce mois-ci : le jeudi 14 juin, le jour de l’ouverture de la Coupe du monde de football en Russie. Un événement planétaire qu’ils attendent depuis quatre ans et dont ils ne vont pas manquer une miette. Ils essaieront d’être au rendez-vous télévisuel pour suivre chacun des 64 matchs au programme. Chez ces trois familles, la plupart des rencontres seront suivies à la maison. Pour certains grands matchs, elles iront chez des amis ou dans des pubs.

“Chez nous, le football est une affaire familiale. Nous sommes tous supporteurs de foot, encore plus pour la Coupe du monde. Je suis cette compétition depuis 1982”, confie Dave Luchmun. Dilaan Buchoo est également impatient. L’occasion de voir son équipe, l’Angleterre, avoir une chance de soulever la Coupe provoque quelques insomnies. “J’attends le début de la compétition avec impatience. Étant fan de l’équipe de Manchester United, j’ai hâte de voir jouer Rashford et Lingard.” Pour sa part, Kevin Chellen confie : “Nous sommes impatients. Nous avons d’ailleurs commencé à collectionner des stickers pour l’album Panini de la Coupe du monde. Il nous manque moins d’une centaine de stickers à trouver.”

Boissons et gajak.

Ils ont tous pris des dispositions pour que leurs soirées foot soient le plus agréable possible. Les boissons et les gajak seront au rendez-vous. “Chez moi, ce sont principalement mon père et moi qui suivront les rencontres, même si maman va certainement nous rejoindre pour quelques matchs, notamment ceux de l’Espagne.

Alexey Filippov/Sputnik

Dans tous les cas, nos poulets frits, nos korn fri, nos gato piman et nos samoussas nous accompagneront”, dit Dilaan Buchoo. Chez les Chellen, les chips et les boissons seront au rendez-vous, alors que chez les Luchmun, certains matchs seront accompagnés de madeleines, de gâteaux, de biscuits et de thé.

Ces fans de foot ont déjà acheté leurs maillots il y a quelques semaines pour éviter toute pénurie. Chez les Luchmun, chaque membre ou presque a son équipe préférée. Les couleurs du Brésil, de la France, de l’Angleterre et de l’Allemagne seront arborées fièrement devant le petit écran. Idem chez les Chellen, où chacun supporte une équipe précise. Cela augure de longues discussions autour des rencontres pendant toute la Coupe du monde.