Les tireurs mauriciens se sont bien défendus au cours de la première journée de la Coupe du Monde de kick-boxing, hier au Icehall de Szeged en Hongrie. C’est ainsi que Facson Perrine, Fabrice Bauluck, Burtlan Simiss et James Agathe se retrouvent en demi-finales et sont déjà assurés d’une place sur le podium. Ces demi-finales se dérouleront cet après-midi, tandis que les finales auront lieu demain. Par contre, Boris Brissonnette a pris la porte de sortie et reviendra de nouveau bredouille d’une compétition internationale.
Cinq combats et quatre victoires : la performance est notable dans le camp mauricien. D’ailleurs, en fin de matinée hier, Facson Perrine avait annoncé la couleur. Face au Russe Afonin Ilya, tenant du titre, il obtenait sa revanche de la finale perdue lors de la dernière édition en signant un K.O. à la troisième reprise. Deux heures plus tard, le représentant mauricien chez les -63,5 kg mettait cette fois à la raison le représentant de la Serbie pour se retrouver dans le carré d’as. Et ce, à la faveur d’un succès acquis à l’unanimité des juges (3-0). Récemment auréolé du titre de champion d’Afrique, Facson Perrine semble sur la bonne voie pour décrocher sa première consécration dans cette compétition au niveau des seniors. Reste qu’il aura à cravacher dur lors de la demi-finale. Et ce, du fait qu’il croisera le fer avec le Serbe Aleksandar Konovalov, soit celui qui l’avait surpris dès les premières secondes de la finale des derniers Mondiaux.
De son côté, Fabrice Bauluck poursuit allègrement sa route vers une nouvelle consécration au plus haut niveau. Tenant du titre chez les -54 kg et champion du monde en exercice, le sportif de l’année 2013 s’est révélé trop fort pour le Serbe Danjiel Bognovic. Sa victoire a d’ailleurs été acquise à l’unanimité des juges. De ce fait, Fabrice Bauluck ne se trouve plus qu’à deux étapes d’un troisième sacre consécutif dans cette compétition.
Quant à James Agathe, engagé chez les -81 kg, il retrouvait de nouveau sur sa route le Polonais Michal Nhczka, soit un adversaire qu’il avait dominé lors de la Coupe du Monde 2011 et des derniers championnats du monde. Jamais deux sans trois pour le champion du monde qui a cette fois atomisé son adversaire de par un coup de pied retourné magistral à la tête au deuxième round. Ce succès expéditif lui permet ainsi d’effacer sa désillusion de la dernière édition, quand il avait été battu d’entrée. Il faudra également suivre l’entrée en lice de Burtlan Simiss aujourd’hui. Tenant du titre chez les -51 kg et tiré directement en demi-finales, il sera à l’épreuve d’un Russe.
Par contre, la déveine semble poursuivre Boris Brissonnette. Absent du podium lors des championnats du monde en octobre de l’année dernière et éliminé en quarts de finale des derniers championnats d’Afrique, le représentant quadricolore chez les -71 kg n’a de nouveau pu conjurer le mauvais sort. Engagé cette fois en quarts de finale, il s’est incliné face au Bosnien Mujo Sussnjer à la majorité des juges (1-2). Un des trois juges l’aura donné largement gagnant (11-8), et les deux autres ont tranché en faveur du Bosnien (16-15 et 15-14). Une décision qui a laissé pantois le responsable de la délégation, Jérémie Rousseau, qui soutient que Boris Brissonnette a largement dominé deux des trois rounds.