Le couple Jory, qui a été reconnu coupable de « trafic d’influence » en Cour intermédiaire le jeudi 7 avril, a écopé de six mois de prison. Cela pour avoir soudoyé un moniteur d’auto-école pour qu’il use de son influence sur un policier afin que l’épouse réussisse à son examen oral pour l’obtention du permis. Toutefois, la magistrate Wendy Rangan a demandé qu’un Community Service Order soit émis afin de voir si le couple peut effectuer des travaux communautaires à la place d’une peine d’emprisonnement.
Bhimawtee Jory a été reconnue coupable d’avoir offert un pot-de-vin de Rs 2 000 à son moniteur d’auto-école, aux Line Barracks, avant la tenue de l’examen oral pour l’obtention du permis de conduire. Ce dans le but que le moniteur use de son influence sur un policier afin qu’elle réussisse l’examen. Son mari, Parmamand Jory, a quant à lui accepté de donner une gratification au moniteur d’auto-école pour qu’il use de son influence.
C’est à la suite d’une lettre anonyme envoyée à l’ICAC, faisant état que Bhimawtee Jory donnerait une somme d’argent pour faciliter l’obtention de son permis de conduire, qu’une opération a été montée pour l’intercepter aux Line Barracks. Le moniteur d’auto-école, également interpellé, avait donné une déposition à l’ICAC dans laquelle il a réfuté les accusations portées contre lui.
Le délit a été commis le 6 décembre dernier. Bhimawtee Jory, qui avait obtenu une licence provisoire (learner) en 2007, prenait des leçons de conduite pour l’obtention du permis de conduire. Cette dernière avait toutefois échoué à deux reprises à l’examen oral. Ayant relaté ses échecs au moniteur, ce dernier lui aurait indiqué qu’il pourrait « fer travay-la » pour elle en parlant à un policier. L’épouse ayant compris que le moniteur allait l’aider pour qu’elle réussisse à l’examen, avait accepté de lui donner Rs 2 000, après s’être concertée avec son époux en prélude de l’examen oral aux Line Barracks.
Toutefois, elle devait apprendre qu’elle n’avait pas réussi l’examen. Perplexe, elle avait téléphoné à son mari pour lui faire part de la mauvaise nouvelle. Ce dernier devait par la suite recevoir un appel du moniteur d’auto-école. Le moniteur lui aurait dit que Bhimawtee Jory avait réussi l’examen oral. Alors que le mari l’informait du contraire, le moniteur d’auto-école lui aurait dit de ne pas s’inquiéter et de faire le nécessaire pour les examens pratiques. Cependant, l’épouse devait être interpellée dans l’enceinte des Casernes centrales par des membres de la Commission anticorruption le jour même et avait été emmenée à l’ICAC pour fournir des explications. Par la suite, le mari avait été appelé pour rejoindre sa femme.
Le couple avait plaidé non-coupable lors du procès. La magistrate Wendy Rangan a toutefois conclu qu’il y a eu une intention claire de la part du couple de donner un pot-de-vin au moniteur d’auto-école, pour passer outre les procédures établies pour l’obtention du permis de conduire. Le couple, qui a écopé d’une peine de six mois de prison, devra patienter pour savoir si le rapport social est favorable afin que sa peine de prison soit commuée en travaux communautaires.