Un automobiliste a été reconnu coupable en Cour intermédiaire d’une accusation d’homicide involontaire relative à un accident mortel survenu dans la matinée du 13 mai 2011 à Plaisance. Ce jour-là, il avait percuté un homme de 84 ans ainsi qu’un enfant alors qu’il tentait de faire demi-tour en raison du trafic routier. L’octogénaire devait succomber de ses blessures à la suite d’un traumatisme crânien.
L’accusé était au volant de sa voiture en compagnie de son fils lorsque l’accident s’est produit. Alors qu’il se trouvait empêtré dans un trafic routier Avenue Ste Thérèse, à Plaisance, il avait en effet décidé de faire marche arrière pour pouvoir faire demi-tour, manoeuvre qu’il soutient avoir effectuée en prenant les précautions nécessaires, soit en vérifiant dans ses rétroviseurs. Il s’est toutefois arrêté en entendant des cris provenant de l’extérieur. En sortant de son véhicule, il s’est alors aperçu qu’il venait de percuter un vieil homme ainsi qu’un garçonnet, qu’il a ensuite transportés à l’hôpital à bord de sa voiture. L’octogénaire devait toutefois succomber à ses blessures, et plus exactement à un traumatisme crânien, selon le rapport d’autopsie.
L’automobiliste avait plaidé non coupable des accusations portées contre lui. Mais dans l’énoncé de son jugement, la magistrate Niroshini Ramsoondar devait toutefois statuer que l’accusé avait fait preuve d’imprudence en faisant marche arrière. Selon elle, si l’automobiliste avait constamment pris ses précautions lors de sa manoeuvre, il n’y aurait sans doute pas eu d’accident. « The accident was caused by a reversing manoeuvre which requires additional attention and prudence and same occurred in broad daylight with clear visibility on the road. Furthermore, victim could not have suddenly materialized on the road and must have been somewhere on the road at any one time and had Accused in truth and in fact looked in his rearview mirror and maintained constant vigilance, the accident might not have occurred », a indiqué la magistrate dans son jugement.