Provisoirement accusé de l’assassinat de sa belle-mère et de sa demi-soeur le 25 juin dernier, un adolescent de 16 ans a obtenu la liberté conditionnelle contre une caution de Rs 75 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 200 000 de la Bail and Remand Court.
L’adolescent est provisoirement accusé d’assassinat sous les articles 216 et 222 (1) (a) du Code criminel et de l’article 22 (1) (2) (a) de la Criminal Procedure Act. Comparaissant devant la Bail and Remand Court, il a obtenu la liberté conditionnelle contre une caution de Rs 75 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 200 000. Il sera soumis à un couvre-feu entre 18 heures et 6 heures et devra habiter chez sa grande soeur dans le Sud. Le jeune homme devra également se présenter au poste de police le plus proche tous les jours et n’aura pas le droit de se rendre à Mare-d’Albert.
C’est le sergent de police (PS) Jugasing qui a été chargé par le Commissaire de police (CP) de résister à la caution dans la présente affaire. Selon lui, le demandeur pourrait prendre la fuite et interférer avec des témoins. Selon le sergent, il vaudrait mieux qu’il reste en détention préventive pour sa propre sécurité. La Senior Magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing a toutefois trouvé que les objections de la police n’étaient pas soutenables.
Des disputes répétées entre l’adolescent et sa belle-mère auraient été la cause de sa perte de sang froid. Après une énième dispute, ce jeune habitant du village de Mare-d’Albert aurait commis l’irréparable. Jayantee Mala Chuttooree, plus connue comme Jotee, et la fille de deux ans de celle-ci ont été tuées le lundi 25 juin.
Le Chief Police Medical Officer, Dr Sudesh Kumar Gungadin, a procédé à l’autopsie de Jayantee Mala Chuttooree et de sa petite fille. Il y avait des traces sur le cou de la victime. La belle-mère du suspect est morte par asphyxie suite à une strangulation avec les mains selon le rapport post-mortem. La demi-soeur de l’adolescent aurait quant à elle été étouffée.
Les limiers de la Criminal Investigation Division (CID) de Plaine-Magnien sont responsables de l’enquête policière. L’adolescent aurait avoué le crime le jour suivant. Il ne serait pas allé en classe ce jour là et n’aurait pas toléré les remarques de sa belle-mère sur son comportement.
C’est Avinash Chutooree, époux de la victime, qui a fait la découverte macabre en rentrant du travail. La maison avait été fermée à clef et il a dû entrer par la fenêtre.