Appelé lundi comme témoin dans le procès que le ministère public intente à un élément de la Traffic Branch, le policier Victoire, Jean Marie Richard, qui avait rapporté à la police de Curepipe qu’il avait été agressé verbalement par celui-ci, a indiqué au tribunal de Curepipe présidé par la magistrate Darshana Gayan, qu’il ne tient pas donner suite à cette affaire.
Il a fait ressortir à la cour qu’il a rencontré entre-temps le policier par hasard et l’accusé lui a présenté des excuses pour s’être emporté le jour du délit allégué. « Et, comme c’est aujourd’hui la Journée internationale créole, je ne voudrais pas que l’avenir d’un frère créole se retrouve marqué surtout que depuis l’incident, il a reconnu avec beaucoup d’humilité ses torts » a-t-il souligné. Jean Marie Richard a demandé à la cour de prendre note de sa déclaration pour qu’elle figure dans le procès-verbal de cette affaire. Le Police Prosecutor a demandé du temps pour que la poursuite fasse connaître sa position. Le procès a été alors ajourné à janvier 2014.
Soulignons que l’incident avait eu lieu en 2009, alors que le policier voulait verbaliser Jean Marie Richard pour excès de vitesse. C’est après que ce dernier eut réclamé des preuves que l’accusé se serait emporté.