Inculpé sous six accusations de possession et de consommation de cannabis (gandia) et traduit en Cour criminelle intermédiaire devant le magistrat Raj Seebaluck, Christian Jacques Lenoir, alias Jackie, a écopé d’une amende de Rs 100 000. Il a en outre à faire les frais du procès qui s’élèvent à Rs 500.
L’accusé avait plaidé non coupable sous la première charge, qui était formulée comme suit : « Drug dealing — Possession of Cannabis for the purpose of distribution ». La quantité trouvée lors d’une fouille effectuée chez lui était de plus de 90 grammes plus 500g de branches contenant des feuilles de gandia. Par contre il a reconnu sa culpabilité pour les cinq autres, c’est-à-dire d’avoir fumé du gandia. Selon l’acte d’accusation, les délits ont été commis le 30 avril et le 1er mai 2009.
Après avoir écouté tous les témoins, le magistrat, dans son jugement, est arrivé à la conclusion que Jackie Lenoir, comme l’a présenté la défense, souffre de « physical and mental disorder which prompted him to smoke several cannabis joints on a daily basis ». Ces explications fournies sous serment en Cour ont été positivement corroborées par José Ah Choon, directeur de du Centre d’Accueil de Terre-Rouge, où l’accusé a suivi des traitements, et par le Dr Paramasiven Motay, spécialiste en psychiatrie, qui traite l’inculpé régulièrement. Par conséquent, la Cour estime que la quantité de drogue trouvée chez lui n’était pas nécessairement destinée à la distribution, d’autant plus que la poursuite n’a pas établi par défaut de preuves que tel était le cas.
Dans sa sentence, le magistrat a eu ceci à dire : « Although I take a serious view of the offences charged, particularly that under Count I, I am still of the belief that there are strong mitigating factors which play in favour of the accused. He has pleaded guilty to Counts II to VI but he did not deny possession of the drugs secured. He readily admitted that he was a heavy consumer of cannabis ». En outre, il tient en ligne de compte que José Ah Choon et le Dr Motay ont souligné la volonté de Jackie Lenoir, qui est âgé de 52 ans, de sortir de sa dépendance de la consommation du gandia.