La magistrate Niroshini Ramsoondar, siégeant en Cour intermédiaire, a reconnu coupable Rajendrasing Busgeeth et Vijay Anand Gujadhur, accusés d’avoir été complices d’un plan pour s’adonner à la contrefaçon de billets de banque. Rajendrasing Busgeeth a été reconnu coupable d’avoir fourni le matériel servant à photocopier les billets de banque alors que Vijay Anand Gujadhur, lui, avait agi de concert avec deux autres acolytes pour échanger ces faux billets dans un marché de Goodlands.
Rajendrasing Busgeeth était accusé sous deux charges, soit d’avoir, le 7 décembre 2011, procédé à la contrefaçon de dix billets de banque de Rs 1 000 et, le 14 décembre 2011, d’avoir fabriqué une nouvelle fois 10 billets de Rs 1 000 et plusieurs billets de Rs 500, Rs 200 et Rs 100. L’accusé, sous les instructions d’un certain Sunil, avait utilisé l’imprimante de son père, qui était absent, pour photocopier les billets de banque et en faire ainsi des faux. Il avait reçu Rs 3 000 pour son aide.
Vijay Anand Gujadhur était, lui, accusé d’avoir comploté avec le dénommé Sunil pour échanger ses faux billets. L’accusé avait admis dans ses dépositions à la police avoir rencontré ce dernier le 15 décembre 2011 et que ledit Sunil lui avait alors proposé de l’accompagner à un marché à Goodlands pour échanger les faux billets. C’est ainsi que l’accusé lui avait demandé d’acheter un vêtement avec une fausse coupure de Rs 1 000 et de lui remettre la monnaie. Trouvant que leur complice tardait à revenir, ils ont décidé d’aller s’enquérir de la situation. L’accusé devait alors voir la police interpeller leur complice, décidant donc de fuir les lieux.
Lors du procès, Vijay Gujadhur devait toutefois nier les charges portées contre lui, soutenant qu’il avait uniquement obtenu un lift avec Sunil pour Goodlands car il devait se rendre à son travail, dans le nord. De même, il a affirmé n’avoir jamais eu l’intention d’utiliser les faux billets, ajoutant que ce qu’il avait relaté à la police était « faux » !
La magistrate, prenant en considération les détails des faits, est arrivée à la conclusion que la poursuite a pu prouver la culpabilité des deux accusés. Elle a conclu que Rajendrasing Busgeeth savait qu’il participait à une action illicite en photocopiant les billets de banque, en plus d’avoir accepté d’être rémunéré pour son aide. Quant à Vijay Gujadhur, la magistrate a statué que l’élément d’intention a été prouvé lorsqu’il a fait appel à un complice pour échanger les faux billets au marché.