Le président du Government Secondary School Teachers Union Narendranath Gopee a comparu hier sous une charge de diffamation contre le directeur du MES Lucien Finette devant la cour de district de Port-Louis Sud. Il a obtenu la liberté conditionnelle contre une caution Rs 3 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 10 000.
Narendranath Gopee, 58 ans, enseignant et président du Government Secondary School Teachers Union (GSSTU), s’est présenté hier devant la magistrate Ranjeeta Rajkumarsingh siégeant à la cour de district de Port-Louis Sud. Une charge provisoire de diffamation sous l’article 288 (1) (3) du Code criminel a été logée contre lui pour avoir distribué aux parlementaires un document comportant de graves allégations contre le directeur du Mauritius Examination Syndicate (MES) Lucien Finette.
Le tribunal correctionnel de Port-Louis a fixé la caution à Rs 3 000. Cet habitant de Carreaux Engrais Casthan à Eau Coulée a également dû signer une reconnaissance de dettes de Rs 10 000. La police n’a pas objecté à sa mise en liberté conditionnelle. Narendranath Gopee était accompagné de son homme de loi Me Manish Gobin.
Les faits remontent à 2010 lors des dernières élections générales. Lucien Finette était candidat de l’alliance gouvernementale dans la circonscription N° 20 (Beau-Bassin/Petite-Rivière). Le document distribué aux parlementaires, qui serait « hautement diffamatoire », porterait des allégations sur le travail de Lucien Finette au MES, sur sa vie privée et celle de sa famille. Il y est notamment fait référence à la vie sentimentale du directeur du MES.
Narendranath Gopee aurait exprimé son intérêt à plus de transparence dans les affaires du MES. Il est fait mention dans ce document que « the union only expressed its disapproval on the way certain people were recruited to work for the forthcoming School Certificate/Higher School Certificate examinations ». Il accusait entre autres Lucien Finette de conflits d’intérêts et de favoritisme.
Le 16 novembre 2010, Lucien Finette et son homme de loi Me Dick Ng Sui Wa ont effectué une déclaration contre Narendranath Gopee au Central Criminal Investigation Department (CCID) aux Casernes centrales. L’enquête se poursuit.