Provisoirement accusé pour culture de cannabis, dont la valeur marchande s’élève à Rs 1 200 000, Dhiraj Boodnah a présenté la semaine dernière une motion de liberté conditionnelle par le biais de son avocat devant la Bail and Remand Court. La Senior Magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing a accédé à la requête contre deux cautions de Rs 200 000 et Rs 100 000 malgré l’objection de la police. Le prévenu devra également signer une reconnaissance de dettes de Rs 500 000.
Après avoir été provisoirement accusé d’avoir cultivé du cannabis en violation des articles 30 (1) (e) (i) et 47 (5) (a) de la Dangerous Drugs Act, Dhiraj Boodnah a été « remanded to jail ». Il a présenté une motion de liberté conditionnelle la semaine dernière par l’entremise de son homme de loi mais la police y a objecté, arguant qu’il risque de prendre la fuite. C’est le sergent de police (PS) Ramjutton qui a été chargé par le Commissaire de Police (CP) de résister à cette motion de liberté conditionnelle devant la Bail and Remand Court (BRC).
L’Anti-Drug and Smuggling Unit (Adsu) a arrêté Dhiraj Boodnah pour avoir cultivé du cannabis. La valeur de la drogue est estimée à Rs 1 200 000. L’accusé, qui a un casier judiciaire vierge, a nié l’accusation portée contre lui qui, dit-il, est fondée sur une allégation.
L’accusé Dhiraj Boodnah s’est engagé à respecter toutes les conditions que la cour lui imposerait s’il était libéré sous caution. Il a informé la présidence de la cour qu’il est marié et parent, et qu’il est le seul gagne-pain. Il a avancé qu’il dispose d’un domicile fixe et qu’il sera donc disponible, soutenant qu’il ne prendra pas la fuite.
L’objection de la police appréhendant que l’accusé puisse s’enfuir, la Senior Magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing a statué que cet argument ne peut être retenu car il n’y a aucune preuve que l’accusé prendra la fuite. Devant le manque de preuves, le droit à la liberté conditionnelle du demandeur prévaut, a-t-elle soutenu.
La Senior District Magistrate de la BRC a accordé la liberté conditionnelle à Dhiraj Boodnah contre deux cautions de Rs 200 000 et Rs 100 000. Il devra également signer un engagement de dettes de Rs 500 000 et se présenter tous les jours au poste de police le plus proche. La magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing a expliqué qu’une high surety dissuaderait le prévenu à ne pas respecter ses conditions de sa remise en liberté conditionnelle.