Le leader du Front solidarité mauricien a comparu hier devant la magistrate Véronique Kwok Yin Siong Yen siégeant à la cour intermédiaire pour « abducting child ». Abdool C., père de l’adolescente, s’est rétracté et a soutenu à la dernière séance que sa déclaration est fausse. Me Tajoodeen du State Law Office a indiqué que le directeur des poursuites publiques maintenait le procès. La prochaine audition a été fixée au vendredi 20 avril.
Répondant d’une charge d’abducting child sous les articles 13C 1 (a) et 13C (3) de la Child Protection Act, Cehl Meeah attendait hier la décision du directeur des poursuites publiques (DPP). Me Abdool Raheem Tajoodeen, qui avait demandé un renvoi pour consulter ses supérieurs, a déclaré que le DPP avait décidé de poursuivre les procédures malgré le revirement du plaignant. La magistrate Véronique Kwok Yin Siong Yen (présidente de l’instance criminelle de la cour intermédiaire) a fixé la prochaine séance au vendredi 20 avril.
À la précédente audience, Me Tajoodeen du parquet a déclaré que Abdool C. (père de la victime présumée) était un témoin hostile à la poursuite. Le procès de la chambre 216 a été marqué par le témoignage d’Abdool C. qui a affirmé que Raffick Goolfee l’avait incité à faire une déclaration contre Cehl Meeah, tout en soutenant que ce qu’il a dit à la police contre le député de la circonscription Port-Louis Maritime/Port-Louis Est n’était que pur mensonge.
Me Abdool Raheem Tajoodeen a présenté une motion devant la magistrate Véronique Kwok Yin Siong Yen pour déclarer le témoin hostile à la poursuite. Le père de l’adolescente a allégué que Raffick Goolfee lui aurait mis la pression pour faire une déclaration contre le leader du Front solidarité mauricien (FSM). Le père de la présumée victime a soutenu que Raffick Goolfee lui avait dit qu’il lui fallait un coup de main « pou deboulonn Cehl Meeah ». Et d’ajouter que Goolfee lui aurait dit que « ena minis deryer nou ek ki pouvoir dan nou lame ».
Abdool C. a affirmé qu’il avait donné la permission à sa fille de 16 ans d’aller pendant quelques jours dans une chambre de l’hôtel Victoria parce qu’elle était suicidaire. Le père de l’adolescente a soutenu que sa fille avait fait trois tentatives de suicide, notamment en buvant de l’eau de javel. Les parents du petit ami de sa fille travaillaient à l’établissement hôtelier et elle serait allée là-bas pour essayer d’arranger ses problèmes de couple. Quant à Cehl Meeah, il nie avoir touché la jeune fille.
L’accusé est défendu dans cette affaire par Me Raouf Gulbul assisté par Mes Ally Meeajun et Anissah Subratty.