La Cour correctionnelle de Port-Louis a accédé hier à la demande de Rundheersing Bheenick qui demandait à pouvoir voyager. Il avait logé une demande d’autorisation pour se rendre à Dubaï et en Angleterre pour assister à une cérémonie de remise de prix. Il devra ainsi fournir une caution de Rs 1 M pour pouvoir quitter le pays le 12 avril.
L’ancien gouverneur général de la banque de Maurice devra être de retour au pays le 28 avril. Trois charges provisoires ont été retenues contre lui : blanchiment d’argent concernant Rs 1 million, prin­cipalement en devises retrouvées chez lui, vol de dossiers confidentiels de la BoM et recel de 183 dossiers confidentiels de la Banque centrale. Lors de sa comparution au tribunal de Moka et, ensuite, devant la Cour correctionnelle de Port-Louis mercredi, il s’est acquitté de trois cau­tions s’élevant à un total de Rs 145 000. Rappelons que suite à une déposition formelle consignée par le First Deputy Governor Yadranath Googoolye, la police avait arrêté Manou Bheenick à son domicile, à Moka. Il devait passer la nuit en cellule à l’Alcatraz Detention Centre mais avait été admis en garde à vue à l’hôpital Jeetoo pour des raisons de santé durant cette nuit. Une inculpation provisoire de Possession of Stolen Property (PSP) pèse sur l’ancien gouverneur de la BoM par rapport aux documents confidentiels retrouvés chez lui de même que des artefacts de la banque. La perquisition des hommes de l’ACP Jangi chez Manou Bheenick avait confirmé les soupçons du First Deputy Governor au sujet de la disparition de la Bank of Mauritius Tower de dossiers “top secret” et contenant des informations confidentielles. La police y avait aussi découvert une importante quantité de devises étrangères. Le montant est évalué à plus de Rs 1 million, en euros, dollars américains et livres sterling. Il est accusé de blanchiment d’argent.