Un père et ses deux fils ont été reconnus coupables d’agression par la magistrate Bhamini Prayag-Rajcoomar, siégeant en Cour de Curepipe, en violation de l’article 230 (1) du code criminel. Le 21 mars 2012, un voisin s’était plaint que le chien des accusés avait détruit des objets se trouvant dans sa cour. N’appréciant pas ces reproches, les trois accusés avaient passé la victime à tabac avec un objet en aluminium, lui infligeant des blessures à la tête et aux doigts et nécessitant une hospitalisation. Le père avait déclaré que le plaignant voulait l’agresser et qu’il avait débarqué chez lui avec son fils, avançant qu’il avait donc agi en légitime défense. Les deux fils avaient nié toute agression et avaient soutenu la version de leur père.
La magistrate Bhamini Prayag-Rajcoomar a statué que l’altercation entre le père et le voisin avait indéniablement causé les blessures du plaignant, le père ayant admis l’avoir frappé avec un objet en aluminium. Elle a aussi fait ressortir qu’il était difficile de croire que les deux fils aient assisté à la scène sans réagir, les jugeant tous les trois coupables d’agression.