La cour de district de Port-Louis a rayé les charges provisoires de blanchiment d’argent qui pesaient sur Me Rex Stephen. La magistrate Meenakshi Bhogun a motivé sa décision par le fait que depuis l’arrestation de l’avocat, aucun procès formel n’a été logé, ajoutant que plus d’un an après, l’enquête n’a toujours pas été bouclée.

Ce Senior Member-at-the-Bar, et de surcroît ancien magistrat, avait été arrêté par l’ICAC le 25 octobre 2018 dans le cadre d’une enquête portant sur une somme de Rs 748 000 retrouvée lors d’une perquisition à son bureau en 2017 et sur le réseau de Peroomal Veeren.

L’homme de loi avait été libéré après avoir payé une caution de Rs 25 000 et signé une reconnaissance de dette de Rs 75 000. Son arrestation avait été la première effectuée dans le cadre des travaux de la Task Force sur les noms cités dans le rapport de la commission d’enquête sur la drogue.

Par ailleurs, la demande de révision judiciaire de l’avocat pour contester les conclusions dudit rapport a été appelée devant la Masters Court. Dans ce document de 14 pages, Me Rex Stephen revient sur son parcours professionnel et soutient qu’en tant que Human Rights Lawyer, il jouit d’une bonne réputation, ajoutant avoir fait ses preuves au Barreau.

Il y explique aussi les circonstances dans lesquelles l’argent controversé avait été déposé à son bureau. « I aver that the money deposited which appeared to have been to the tune of Rs 1,5 M was so deposited at the said ALP Chambers in my absence and to my unawareness and any amount beyond Rs 500 000 was unsollicited », dit-il dans un affidavit.

L’avocat affirme avoir donné des instructions pour que cette somme soit retournée et qu’il s’était volontairement présenté devant la commission d’enquête sur la drogue, et ce bien qu’il n’y avait pas été convoqué, afin de donner des explications. Il revient en outre sur les parties du rapport où son nom avait été cité, estimant qu’il ne s’agit que d’allégations, lesquelles lui portent préjudice.

« It cannot be argued that heses are but comments if the purpose of the words used ar such that they impinge on the professional integrity and conduct of a barrister of my standing », dit Me Stephen, qui est représenté par le Senior Counsel Gavin Glover.