L’homme d’affaires Angolais Alvaro Sobrinho a logé une plainte en Cour suprême cette semaine, réclamant des dommages de Rs 100 M à Xavier-Luc Duval pour un préjudice qu’il dit avoir subi. Il reproche au leader du PMSD d’avoir fait de fausses allégations contre lui en public, l’ayant dépeint comme quelqu’un de « malhonnête » et « un escroc international ».
Alvaro Sobrinho soutient qu’il était venu à Maurice en 2015 pour l’implémentation du Planet Earth Institute et qu’il était intéressé à investir dans l’île. Quatre compagnies avaient été créées pour ses affaires au sein du continent africain, dont l’Alvaro Sobrinho Africa (ASA) Ltd, qui a obtenu son Investment Banking Licence de la FSC le 25 novembre 2016.
Alvaro Sobrinho a toutefois déploré les agissements du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, se disant « diffamé » par ses propos en public, notamment lors d’une conférence de presse du 6 juin 2017, lors de laquelle il s’était appesanti sur des conclusions du rapport Kroll. Alvaro Sobrinho soutient que « ce rapport a été obtenu illégalement sans l’approbation de la FSC ». L’homme d’affaires estime que lors de cette conférence de presse Xavier-Luc Duval aurait fait de « fausses et inexactes déclarations » à son encontre. Il reproche au leader du PMSD de l’avoir dépeint comme une « personne ayant mauvaise réputation en dehors de l’Angola, ayant même été déclaré “persona non grata” par une banque étrangère » et comme quelqu’un qui aurait « obtenu des faveurs politiques pour pouvoir opérer son business ».
Le milliardaire angolais s’est aussi basé sur une interview de Xavier-Luc Duval, qui était visible sur YouTube, dans laquelle il aurait « fait des allégations malintentionnées », le qualifiant de « gangster international qui a utilisé Maurice pour légitimer de l’argent mal acquis ». « The averments, allegations, innuendoes and accusations concerning the plaintiff made by the defendant, in the said press conference and his subsequent public declaration, are false, malicious, unwarranted and defamatory of plaintiff and have portrayed plaintiff as a dishonest person, an international crook, a fraudster, a person who had laundered proceeds of crime », écrit Alvaro Sobrinho dans sa plainte, rédigée par l’avoué Nutanesvara Ramasawmy. L’homme d’affaires angolais réclame ainsi Rs 100 M de dommages à Xavier-Luc Duval.
L’affaire sera appelée en Cour suprême le 14 septembre. Alvaro Sobrinho est défendu par Me Moorari Gujadhur.