Dans un jugement rendu mardi, la magistrate Ratna Seetohul-Toolsee, vice-présidente de la Cour industrielle, a trouvé la Quality Beverages Ltd coupable de n’avoir pas assuré la sécurité d’un de ses employés, qui a été amputée d’une partie d’un doigt à cause d’une porte qui s’est refermée sur sa main.
La société avait plaidé non-coupable et avait retenu les services d’un homme de loi. La victime avait déclaré en Cour que le jour de l’incident elle se trouvait dans la cuisine de l’entreprise et qu’elle se tenait devant une porte en bois pour remettre un document à un employé. La porte en bois se serait refermée sur ses doigts à cause du vent, causant une amputation partielle de l’un d’eux. Un véhicule de la compagnie avait transporté la victime à l’hôpital pour se faire soigner. Lors du procès, elle a nié avoir été imprudente le jour de l’incident et avait affirmé que la plupart du temps la porte tenait grâce à un support placé sous elle. L’employé qui devait recevoir le document de la victime a confirmé la version de cette dernière et a indiqué que la porte avait été enlevée après l’accident. Selon l’officier de la santé, étant donné la largeur de la porte, il aurait été plus prudent pour l’entreprise de la faire tenir par un crochet au lieu d’un support mobile.
Le représentant de la Quality Beverages Ltd a affirmé que la porte devait tout le temps être fermée sauf si un commis de cuisine devait transporter des plateaux. Dans son jugement, la magistrate Seetohul-Toolsee a trouvé que la porte, vu sa stature, représentait un danger public pour les employés et qu’elle aurait dû être retenue par un crochet au lieu d’un simple support. Elle n’a pas cru en la version du représentant qui a déclaré que la décision d’enlever la porte s’était faite bien avant l’accident. La magistrate a déclaré la compagnie coupable de ne pas avoir assuré la sécurité de son employé sur son lieu de travail. La sentence sera donnée ultérieurement.