Le procès intenté à l’ex-PPS et député du PMSD Thierry Henry, impliqué dans un accident mortel en 2016 à Bois-Marchand, a été appelé ce matin devant le magistrat Pranay Sewpal. Thierry Henry fait face à cinq accusations, mais a plaidé non coupable. Son homme de loi a informé la poursuite qu’il n’avait pas reçu certaines photos dans le dossier à charge. La poursuite a pris l’engagement de les communiquer d’ici une semaine. Par ailleurs, la défense a évoqué certaines anomalies dans les documents adressés auparavant. Une lettre sera envoyée dans ce sens à la poursuite. La défense a également signifié son intention de contre-interroger certains témoins.
Le 24 avril dernier, le bureau du Directeur des poursuites publiques avait logé les charges formelles contre Thierry Henry dans le cadre de l’accident lors duquel sa BMW avait mortellement heurté Stéphane André, un habitant de Congomah âgé de 24 ans.
L’ex-PPS et député du PMSD répond de cinq accusations en Cour intermédiaire : homicide involontaire par imprudence, refus de se soumettre à un alcotest, refus de soumettre un échantillon de sang pour analyses, conduite en état d’ivresse et entrave à l’enquête policière.
Le 3 avril 2016, la BMW de Thierry Henry avait mortellement percuté Stéphane André, qui traversait l’autoroute de Bois-Marchand, à Terre-Rouge, pour se rendre à une fête. Dans un premier temps, l’épouse du député du PMSD, Vicky Henry, qui se trouvait dans la voiture, avait été appelée à prendre la charge de cet accident. L’ex-PPS Thierry Henry, qui avait été placé en détention au poste de Pointe-aux-Canonniers, s’était par la suite présenté au poste de police de Terre-Rouge en compagnie de son homme de loi, Me Hervé Duval Jr, pour rectifier la version initiale des faits. Il a affirmé qu’il se trouvait au volant de la voiture du gouvernement mise à sa disposition dans l’exercice de ses fonctions de PPS lorsque l’accident s’est produit, à 00 h 15 dans la nuit du 2 au 3 avril. Thierry Henry, ainsi que d’autres personnes qui se trouvaient dans le véhicule, se rendaient à l’Aventure du Sucre ce soir-là.
Les enquêteurs de la police soupçonnaient que les agissements de Thierry Henry, qui avait tergiversé avant d’avouer être au volant de la voiture, avaient pour but d’échapper à un test d’alcoolémie après l’accident. Son épouse avait été admise en clinique après ces événements.