Alors que le député mauve Jean-Claude Barbier et son présumé complice Selvanaden Mootoosamy étaient initialement poursuivis devant la Cour intermédiaire sous une charge d’agression avec préméditation, le Directeur des Poursuites Publiques a décidé de réduire la charge à celle d’agression. La charge formelle contre les deux accusés a été logée devant la Cour hier et le procès démarrera le 28 mai. Les deux arrestations faisaient suite à une plainte de deux activistes du PTr pour une agression survenue dans la soirée du 29 avril 2013 à La Tour-Koenig.
Après le rejet de sa motion pour la radiation des charges en Cour intermédiaire en septembre dernier, dans un procès qui lui était intenté pour avoir saccagé la voiture de Sheila Grenade à Cité-Vallijee en avril 2008, le député MMM Jean-Claude Barbier avait demandé en novembre que les charges portées contre lui dans le procès pour agression avec préméditation sur deux activistes du PTr soient rayées. L’avocat du député mauve, Me Veda Baloomoody, avait présenté une motion évoquant le facteur de temps et le délai pour que la charge formelle soit logée. Le DPP a ainsi décidé de réduire la charge à celle d’agression.
Jean-Claude Barbier, 55 ans, avait été arrêté le 3 mai 2013 par la CID de Port-Louis Sud alors qu’il se trouvait en compagnie d’un dénommé Selvanaden Mootoosamy, 34 ans. Les deux arrestations faisaient suite à une plainte de deux activistes du PTr, Manu Mangar et Soorain Draunath Parbotteah, pour une agression survenue dans la soirée du 29 avril 2013 à La Tour-Koenig. Il est reproché au député MMM d’avoir agressé Manu Mangar alors que Selvanaden Mootoosamy, lui, est accusé d’avoir agressé Soorain Draunath Parbotteah.
Le député mauve nie toutefois être impliqué dans cette agression. Selon sa version, des activistes du PTr collaient des affiches par-dessus des affiches du MMM dans la région de La Tour-Koenig. Il leur aurait « gentiment demandé d’arrêter de couvrir leurs affiches » avant de s’en aller. « Il n’y a eu aucune altercation », avait-il déclaré. Après leur inculpation, Jean-Claude Barbier et Selvanaden Mootoosamy avaient été relâchés le jour même, après avoir chacun fourni une caution de Rs 5 000 et signé une reconnaissance de dettes de Rs 15 000.
Les deux activistes du PTr sont également poursuivis devant la Cour intermédiaire sous une charge d’« affixing posters other than in a designated place ». Ils auraient collé des affiches sur les murs de l’école primaire de La Tour-Koenig, du poste de police de la région ainsi que sur la mairie de Port-Louis. Leur procès sera appelé le 18 février.