Récemment condamnée à 15 mois de prison pour chèque sans provision, la directrice de Je T’aime Marketing, Marjorie Bazerque, fait face à un nouveau procès, toujours pour le même crime. Elle est en effet poursuivie sous 12 charges pour avoir émis, à plusieurs reprises, des chèques en bois à différentes personnes. A l’appel de l’affaire hier devant le magistrat Raj Seebaluck, son homme de loi, Me Yatin Varma, a demandé un renvoi. Sa cliente, absente en cour, a fait parvenir un certificat médical, précisant qu’elle ne pouvait se rendre en cour en raison de son état de santé. L’affaire a été renvoyée au 4 septembre.
Marjorie Bazerque répond de 12 chefs d’accusations pour « issuing cheque without provision ». Elle est poursuivie pour avoir émis à 12 reprises des chèques en bois à des différentes personnes, dont des directeurs de compagnie, délits qui remontent à 2007. Les chèques émis, totalisant une somme de Rs 7 millions, n’ont en effet pas été honorés et ont été renvoyés. Raison pour laquelle les plaignants ont porté plainte contre Marjorie Bazerque, laquelle est représentée par Mes Siddartha Hawoldar et Yatin Varma. Elle plaide non coupable.
Le 18 mai dernier, Marjorie Bazerque, 48 ans, directrice de la compagnie d’investissement Je T’aime Marketing, avait déjà écopé de 15 mois de prison en Cour intermédiaire pour chèque sans provisions. Elle répondait alors de trois accusations, soit de “issuing cheque without provision”, “limitation of payment in cash” et “embezzlement”. Elle était poursuivie pour avoir émis un chèque en bois de Rs 1,3 M le 7 août 2007 à l’ordre de Biosphere Trading Ltd. La magistrate Wendy Rangan avait conclu que l’accusée avait admis, dans ses dépositions, être celle qui avait émis le chèque. L’absence des plaignants en cour n’avait de ce fait aucune incidence sur les preuves versées dans le dossier à charge. « The defence has submitted that there is no evidence against the accused since the prosecution witnesses did not turn up. I find that the evidence on record and the admissions of the accused in her defence statement are sufficient to establish the case against her », avait relevé la magistrate. Marjorie Bazerque a fait appel de ce jugement.