Poursuivi devant la Cour intermédiaire sous une charge de “Public Official Using Office for gratification”, l’ex-general manager de la Beach Authority, Subhas Seeruttun, avait été reconnu coupable par le magistrat Vijay Appadoo. Il avait été condamné à un an de prison, peine qui avait été suspendue en attendant un rapport social. Le Probation Office a confirmé hier que le principal intéressé était apte à effectuer des travaux communautaires, dont il fera ainsi 180 heures à l’hospice de St-Jean. Il devra être de retour en cour le 19 septembre.
Il lui était reproché d’avoir, en 2012, abusé de sa position en tant que general manager de l’organisme pour transférer le permis d’opération d’un marchand de glace de la plage du Morne à celle de St-Félix, et ce sans l’approbation du conseil. Subhas Seeruttun avait plaidé non coupable et avait expliqué pour sa défense qu’il l’avait fait pour « venir en aide au marchand », qui rencontrait des difficultés financières. La cour a cependant conclu qu’il n’avait pas respecté les procédures pour le transfert de permis et qu’il s’agissait d’un acte de corruption.
Subash Seeruttun est un activiste travailliste très connu de la circonscription de Pamplemousses/Triolet. Il est membre de l’exécutif rouge depuis 1991 et a donc eu l’occasion de côtoyer son député, Navin Ramgoolam, dès l’arrivée de ce dernier au pouvoir, en 1995. Subhas Seeruttun avait déjà été déclaré persona non grata au casino de Trou-aux-Biches pour “drunken disruptive behaviour” en 1999 et, plus récemment, dans la nuit du samedi 19 au dimanche 20 juillet 2014, lorsqu’il avait été interpellé par la police aux alentours de minuit en état d’ivresse, en sus d’avoir refusé de se soumettre à un alcootest.