L’ex Premier ministre et le leader du Parti travailliste, Navin Ramgoolam, devra se présenter en Cour intermédiaire deux fois cette semaine. Ce mardi, le procès intenté à l’ex-Premier ministre ainsi qu’aux ex-DCP Dev Jokhoo et Ravine Sooroojebally concernant les incidents survenus au bungalow de Roches-Noires dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011 sera appelé devant les magistrats Raj Seebaluck et Razia Janoo-Jaunbocus.

La défense avait logé une motion contestant l’admissibilité en cour d’une bande sonore d’une radio privée le 8 janvier 2015, qui contient des extraits d’un entretien qu’avait accordé Navin Ramgoolam en 2012 au PMO. Navin Ramgoolam et les deux coaccusés, l’ancien directeur général du National Security Service, le Deputy Commissioner of Police Dev Jokhoo, et l’ancien patron de la VIPSU, l’ex-DCP Ravine Sooroojebally, ont plaidé non-coupable du délit de complot dans l’affaire Roches-Noires, où Navin Ramgoolam avait été agressé à coups de tournevis par un individu dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011 en présence de Nandanee Soornack.

Ils répondent d’une charge de “conspiracy to do an unlawful act, namely effecting public mischief in breach of Section 109 of the Criminal Code”. Vendredi, l’ancien PM devra revenir pour dans le cadre du procès qui lui est intenté dans l’affaire des coffres-forts contenant Rs 220 M retrouvés à son domicile à Riverwalk. Son procès se poursuit après le “ruling” rejetant sa motion pour un “stay of proceedings”. Son homme de loi, Me Gavin Glover, SC, a logé deux motions. Il souhaite avoir des précisions sur les dates des délits allégués entre le 31 janvier 2009 et le 7 février 2015.