Condamné le 3 septembre dernier à un an de prison pour possession de 408 grammes de gandia, Hans Nayna a comparu en Cour intermédiaire aujourd’hui devant le magistrat Vijay Appadoo pour sa demande de liberté conditionnelle en attendant que son appel soit entendu. Le chanteur devra fournir deux cautions de Rs 100 000 pour chacune des deux charges portées contre lui et se présenter au poste de police de Mahébourg selon les termes de sa liberté conditionnelle.
Aussitôt la sentence d’un an de prison prononcée dans cette affaire, l’homme de loi du chanteur avait interjeté appel. La magistrate Niroshini Ramsoondar, qui avait présidé ce procès, avait infligé à Nayna une peine de prison d’un an et une amende de Rs 20 000 sous la charge de « drug dealing ». Lors d’une précédente comparution, le chanteur avait présenté ses excuses à la Cour, demandant une chance afin de venir en aide aux jeunes accros au gandia. Il avait déclaré avoir pris la mesure de son erreur en prison et soutenu ne pas avoir besoin du gandia pour vivre.
Le chanteur de 24 ans avait été appréhendé à sa descente d’avion le 24 mai dernier par les officiers de l’Anti Drug & Smuggling Unit (ADSU) avec 408 g de gandia, dont la valeur marchande est estimée à Rs 183 000. Lors d’une fouille, les douaniers avaient remarqué que son sac à dos était anormalement gros après avoir été vidé. Ils avaient par la suite remarqué une partie cousue dans le sac. Hans Nayna avait été immédiatement conduit au bureau de l’ADSU où les officiers devaient découvrir des sachets de gandia dissimulés dans cette partie cousue.