Premila Faugoo a été reconnu coupable en Cour intermédiaire d’avoir escroqué une somme de Rs 15 000 à une femme, en lui faisant croire qu’elle aurait à débourser une certaine somme afin qu’elle obtienne un contrat d’un an pour la fourniture de fruits et légumes dans des hôpitaux. Son fils, lui, a été reconnu coupable de complicité.
En Cour intermédiaire, la magistrate Niroshini Ramsoondar a trouvé que Premila Faugoo avait utilisé différents stratagèmes pour soutirer de l’argent à une femme. Le fils de Premila Faugoo a lui aussi participé au délit en persuadant la victime de payer la somme demandée pour qu’elle obtienne ledit contrat. Les deux accusés avaient plaidé non-coupable des chefs d’accusation portés contre eux.
Le délit a été commis en juillet 2008. Selon les particulars du chef d’accusation, Premila Faugoo avait approché une veuve ayant des difficultés financières, lui assurant qu’elle pouvait lui faire obtenir un contrat pour la fourniture de fruits et légumes dans des hôpitaux. Pour ce faire, elle a demandé à la victime de lui fournir une somme de Rs 25 000 pour les procédures d’appel d’offres. Selon le témoignage d’un représentant du ministère de la Santé, l’entité qui a lancé l’appel d’offres, mention n’a jamais été faite d’une somme devant être payée afin de déposer sa candidature.
Selon la victime, Premila Faugoo et son fils lui ont fait croire qu’ils avaient des liens de parenté avec le ministre de la Santé et pourraient ainsi plaider en sa faveur. De plus, l’accusée était une amie de la famille et avait accepté de se lancer dans le business avec la victime. Toutefois, la victime devait apprendre par la suite que Premila Faugoo avait obtenu ledit contrat. Cherchant à comprendre pourquoi sa candidature n’était pas à son nom, l’accusée lui a répondu qu’elle n’avait pas de business card et que sans cela elle ne pouvait déposer sa candidature. La victime avait ainsi demandé que son argent lui soit restitué. Toutefois, le fils ne lui a remboursé qu’une partie de la somme jusqu’à l’heure, soit Rs 10 000.
Dans l’énoncé de son jugement, la magistrate Ramsoondar indique que l’accusée a utilisé les problèmes financiers de sa victime et son manque d’expérience dans les procédures d’appel d’offres pour pouvoir l’arnaquer. Concernant le fils, la magistrate a conclu que ce dernier avait agi de concert avec sa mère pour pouvoir extirper de l’argent à leur victime. Premila Faugoo a été reconnue coupable d’escroquerie et son fils pour complicité.