Étienne Sophie, trouvé coupable de wounds and blows without intention to kill par le magistrat Vedalini Phoolchund-Bhadain siégeant en Cour intermédiaire, a été condamné hier à neuf ans de prison. Il avait en 2008 frappé à mort sa compagne Mary Jane Elosa Fury, alors âgée de 19 ans, à la suite d’une dispute. Il avait plaidé coupable.
Il était reproché à Etienne Sophie d’avoir infligé des coups ayant causé la mort de Mary Jane Elosa Fury en novembre 2008. Le Dr Sudesh Kumar Gungadin (Principal Police Medical Officer) avait attribué le décès à une hémorragie cérébrale provoquée par une fracture du crâne.
Étienne Sophie avait plaidé coupable et présenté ses excuses en Cour disant regretter ce qu’il avait fait. Il avait déclaré qu’il « n’avait jamais eu l’intention de tuer sa compagne et que c’était dans un excès de colère qu’il s’était laissé emporter ce jour-là ». Il était défendu par Me Vijay Runghen alors que la poursuite était représentée par Me Yogesh Bhookun.
Etienne Sophie a été trouvé coupable de wounds and blows without intention to kill par la magistrate Vedalini Phoolchand-Badhain qui l’a condamné à neuf ans de prison. À noter que la loi prévoit une peine maximale de dix ans pour un tel délit. Lors du procès, l’avocat de la défense avait mis en exergue le fait que son client est resté en détention préventive depuis son arrestation en 2008 et qu’il avait plaidé coupable et avait présenté ses excuses. Me Runghen avait demandé à la Cour de prendre en compte ses aveux. Les 1 977 jours passés en remand seront ainsi déduits de sa peine.
Les faits remontent à novembre 2008. Etienne Sophie, qui travaillait comme skipper, et Mary Jane Elosa Fury, alors âgée de 19 ans, vivaient ensemble depuis deux ans et avaient eu deux enfants de cette relation. Dans sa déposition à la police, l’accusé avait déclaré que sa compagne lui reprochait souvent d’entretenir une liaison extraconjugale. Le jour de l’incident, une dispute aurait éclaté entre la victime et lui sur ce sujet. Après une première dispute, Etienne Sophie aurait quitté la maison pour revenir vers 19 h 30, après avoir bu de la bière et fumé des cigarettes. Une fois à la maison, les disputes au sujet de son infidélité alléguée auraient continué avant qu’il ne quitte la maison une seconde fois pour aller faire un tour à la plage. Après quelques minutes, il est retourné chez lui. À la police il a indiqué que ne pouvant plus supporter ces allégations, il s’est mis en colère et a tabassé sa compagne. Il s’était par la suite réfugié chez sa grand-mère, laissant la victime inerte sur le sol après lui avoir infligé des coups de pied à la tête et sur le corps. Son beau-frère, qui vivait chez eux, aurait assisté à la scène. La jeune femme a succombé à ses blessures quelques jours après.