Le policier Sarvansingh Kasory a comparu hier en Cour intermédiaire dans le cadre du procès qui lui est intenté par l’Independent Commission against Corruption (ICAC) pour trafic d’influence, en violation de l’article 10 de la Prevention of Corruption Act 2002. Représenté par Me Gavin Glover, il a plaidé non coupable.
Le délit aurait été commis le 9 novembre 2007, à Coromandel. Sarvansingh Kasory aurait demandé à Abdool Mooslim Gureebun de lui remettre la somme de Rs 50 000 afin qu’il le disculpe dans une enquête initiée par la commission anti-corruption concernant une vente fictive de terrain. Le policier lui a fait comprendre qu’il userait de son influence pour le tirer d’affaire. Abdool Mooslim Gureebun se serait alors rendu à l’ICAC pour rencontrer Sarvansingh Kasory. Mais l’officier qui est venu vers lui n’était pas celui avec qui il s’était entretenu. Le policier, chef enquêteur à l’ICAC, a alors porté plainte, avançant que quelqu’un se serait fait passer pour lui afin de s’octroyer de l’argent. Après enquête, le constable Kasory a été interpellé, mais il a toutefois nié les allégations portées contre lui. L’accusé, qui avait enquêté sur ce dossier, avait entre-temps été transféré à un autre poste de police.
La séance d’hier a été présidée par la magistrate Razia Janno-Jaunbocus. Le constable Sarvansingh Kasory a produit sa déposition, qui a été lue par le chef enquêteur de l’ICAC André Seeruthun. Le procès a été ajourné au 6 avril. L’ICAC est représentée dans cette affaire par Me Homanaden Ponen.