Ahmed Badloo, un jeune d’une trentaine d’années, a été condamné hier par le magistrat Raj Seebaluck à trois ans de prison et à une amende de Rs 15 000. Il était poursuivi sous deux charges de “possession of cannabis for the purpose of distribution” et pour lesquelles il avait plaidé coupable. Il avait été arrêté en 2016 par l’ADSU, qui avait saisi 121,2 g de cannabis, soit d’une valeur de Rs 72 000, dissimulés dans sa voiture.
La police devait aussi retrouver sur lui une balance, la cour ayant ensuite conclu que celle-ci serait utilisée pour peser la marchandise avant d’être vendue. En prononçant la sentence, le magistrat Raj Seebaluck a rappelé à Ahmed Badloo qu’il n’en était pas à son premier délit et que la cour lui a donné « plusieurs chances dans le passé » pour des affaires similaires. Le magistrat a fait ressortir que la drogue prend une ampleur inquiétante dans le pays et que l’accusé, « au lieu d’appendre de ses erreurs », a continué à contribuer à ce fléau.
Le magistrat a rappelé que la loi prévoit une sentence très sévère pour des affaires similaires et qu’il devra cette fois lui infliger une peine d’emprisonnement. L’accusé a ainsi été condamné à trois ans, desquels seront déduits en totalité les 361 jours qu’il a déjà passés en détention préventive. Il devra aussi s’acquitter d’une amende de Rs 15 000.