Giandeo Ramjeeawon a comparu hier devant le magistrat Kevin Moorghen siégeant en cour de district de Pamplemousses pour répondre d’une charge d’agression en violation de l’article 230 (1) du Code criminel. Le magistrat a statué que le témoignage de la victime, l’épouse du prévenu, est resté incontesté, qu’elle a déposé de façon convaincante et semblait toujours traumatisée par ce qui s’est passé.
Le tribunal a retenu la culpabilité de Giandeo Ramjeeawon.
Selon la version de la victime, le 14 mars 2009, le prévenu l’aurait giflée parce qu’elle a cassé un verre. Lors du procès, le policier Golamalle a produit la déposition de Giandeo Ramjeeawon, dans laquelle il allègue que son épouse a fait des allégations infondées, tout en admettant que le jour des faits, il y avait une discussion très animée entre eux. Le PF58 de la victime, qui a établi que la plaignante ne portait aucune blessure externe, a également été produit.
L’accusé avait plaidé non coupable et n’avait pas retenu les services d’un avocat.