Georges Ah Yan, activiste du Forum des Citoyens Libres et de la plateforme Sov Nu Laplaz, veut s’en remettre au conseil privé de la reine pour contester le jugement de la Cour suprême en faveur du groupe Currimjee pour le projet hôtelier à la Cambuse.

Le contestataire évoque principalement le fait que le Conseil de district de Grand-Port a agi en violation de la Lease Agreement en accordant au groupe Currimjee un Building and Land Use Permit (BLUP) en septembre 2015 car l’EIA Licence « est périmé », soit datant de 2013. Les arguments des différentes parties devraient être entendus ce lundi en Cour suprême. Georges Ah Yan conteste la décision de l’Environment and Land Use Appeal Tribunal d’accorder un BLUP aux promoteurs.

Il avait évoqué l’impact écologique néfaste que cela provoquerait. La Cour suprême avait tranché en faveur du groupe Currimjee dans un jugement rendu le 29 juin dernier, confirmant la décision du tribunal de l’environnement, qui a conclu que le plaignant n’avait pu donner aucune raison valable pour contester la licence accordée.