Alain Michel Désiré Seblin avait été trouvé coupable en Cour intermédiaire de l’agression mortelle de son oncle, Jacques Dartagnan Plate. Ce matin, la juge Wendy Rangan, qui a présidé ce procès, lui a accordé la liberté conditionnelle, prenant en compte les arguments de la défense, à savoir les remords exprimés par l’accusé et l’absence de démêlés de celui-ci avec la justice depuis les faits.
Alain Michel Désiré Seblin, représenté par Me Rama Valayden, avait plaidé non-coupable. Lors de sa comparution aujourd’hui, la magistrate devait lui accorder la liberté conditionnelle à condition qu’il s’acquitte d’une caution de Rs 5 000 et fasse preuve de bonne conduite pendant deux ans. Au cas contraire, il sera condamné à 3 mois de prison.
Dans sa version, l’accusé a admis avoir agressé son oncle le 3 septembre 2007, à Quatre-Bornes, car ce dernier l’aurait insulté après avoir refusé de lui donner une cigarette. L’accusé aurait alors giflé la victime et une bagarre s’en serait suivie. Alors que l’accusé frappait la victime et le bousculait, l’oncle aurait fini par tomber dans les escaliers. Mais lorsqu’il a cherché à se relever, l’accusé l’aurait à nouveau frappé, cette fois avec un “guidon de bicyclette”. La police et les services ambulanciers sont ensuite arrivés sur les lieux avant de transporter la victime, en sang, à l’hôpital et d’emmener son agresseur au poste de police. Ce dernier devait apprendre le décès de son oncle le lendemain. Lors d’une reconstitution, alors qu’il était interrogé par la police, l’accusé devait nier avoir poussé son oncle dans les escaliers et l’avoir ensuite agressé. Plus tard, il devait dire ne pas avoir eu l’intention de tuer son oncle. Salon l’autopsie, ce dernier serait mort d’une hémorragie intestinale, le médecin légiste confirmant en Cour que celle-ci résultait de coups reçus à l’estomac.