Joy Ramphul, ancien magistrat du tribunal de Pamplemousses, et Soodesh Mohabeer se sont présentés hier devant les magistrates Véronique Kwok Yin Siong Yen, Wendy Ramgan et Asha Ramano-Egan dans une affaire de harcèlement sexuel. L’interrogatoire de la victime présumée Swarn Kamal Moorli s’est poursuivie et la défense a commencé à la contre-interroger. La prochaine audition est fixée au 23 septembre.
Joy Ramphul est accusé de « faudulent alteration of public document », d’« agression » et de « harcèlement sexuel », respectivement sous les articles 107, 230 (1) et 254 (1) du Code criminel. Soodesh Mohabeer est quant à lui poursuivi pour « attempt at hindering public officer » en vertu des articles 2 et 45 de l’Interpretation and General Clauses Act et l’article 3 (1) (a) et (2) de la Public Officer’s Protection Act. Ils se sont présentés hier devant les magistrates Véronique Kwok Yin Siong Yen (présidente de l’instance criminelle de la Cour intermédiaire), Wendy Ramgan et Asha Ramano-Egan. Joy Ramphul est représenté par sir Hamid Moollan (QC) et Me Ivan Collendavello (SC). Soodesh Mohabeer est, lui, défendu par Me Ritesh Sumputh.
Swarn Kamal Moorli, la victime présumée, a été appelée à témoigner contre les prévenus. Le Senior assistant DPP Me Rashid Ahmine, assisté par le state counsel Me Madeven Armoogum, a poursuivi l’interrogatoire de la jeune femme qui avait commencé jeudi. Elle a été questionnée sur son téléphone portable et a soutenu que la police a vérifié ses messages et ses appels en relation avec l’incident allégué. Swarn Moorli se serait mise d’accord pour rencontrer le magistrat le samedi 29 mars 2008.
Me Ahmine : Ou ti dir hier (jeudi) ki mazistra ti embrass ou… Ou ti donn ou consenteman? 
Swarn Moorli : Non !
Me Ahmine : Ki fer ou pa ti raport sa mem zour la polis ?
Swarn Moorli : Mo pa ti kone ki mo ti bizin fer… Li ti menass mwa.
Me Ahmine : Apre ki fer ou finn desid pou raport sa la polis ?
Swarn Moorli : Mo ti ena enn temoin lerla… Dev Pelladoah.
Shruty Dev Pelladoah, cousin de la plaignante, a été entendu dans ce procès en novembre dernier. Swarn Moorli serait partie en compagnie de celui-ci à la rencontre de Joy Ramphul sur l’aire de stationnement du centre commercial de Shoprite à Trianon le 29 mars 2008. Elle a expliqué qu’il y a eu des échanges de textos pour prévenir l’accusé No 1 qu’elle serait en retard et aussi au moment où elle est arrivée au point de rendez-vous. Elle serait alors entrée dans la BMW bleu foncé du prévenu. « Ler monn asize, linn dir mwa ki sanla pe tir foto… Lerla monn dir li ki mo pa kone ek ensuit linn dir mwa desann », a affirmé la victime présumée.
Swarn Moorli, toujours questionnée par les représentants du bureau du DPP, a dit être retournée chez son cousin à Quatre-Bornes en sortant de Trianon. Elle a affirmé avoir reçu un appel du magistrat d’un « private number » pour fixer un autre rendez-vous pour le mercredi suivant. « Mo ti essay dir li met rendez-vous la apre mo zizman », a-t-elle ajouté. La jeune femme a ensuite fait une plainte au poste de police de Pamplemousses. Elle a ajouté que quelqu’un lui aurait téléphoné mais a soutenu ne pas connaître son interlocuteur. « Linn dir mwa less tou pose… Monn kompran par la ki li ti pe dir mwa pa met deklarasyon. » Cette personne lui aurait donné un numéro de contact si toutefois elle changeait d’avis à propos de la plainte.
Le témoin à charge a affirmé que c’est Dev Pelladoah qui lui aurait conseillé d’aller au rendez-vous. « Linn dir mwa ale nou guete ki li fer… Li ti pou suiv mwa si li (Joy Ramphul) amenn mwa », a lancé la jeune femme. Elle a fait comprendre qu’elle ne voulait pas « passer quelques heures avec lui dans une chambre ».
Me Ahmine : Kouma ou ti senti ou ?
Swarn Moorli : Mo ti senti mwa helpless ! Ki li pe profit de mwa ek mo febless.
Le témoin à charge a expliqué qu’elle ne s’attendait pas à une telle proposition de la part d’un magistrat. « Li ti pe mett ban pression lor mwa pou vinn zwenn li », a-t-elle indiqué. Dans sa déposition, Joy Ramphul a affirmé que c’est la plaignante qui est venue le voir alors qu’il était sur le parking du Shoprite ce jour-là. Il a soutenu que la jeune femme l’a abordé alors qu’il allait faire son shopping.
Les avocats de la défense ont commencé le contre-interrogatoire de Swarn Moorli mais les magistrates ont décidé de poursuivre les auditions le vendredi 23 septembre.