Alors que la motion de Harish Boodhoo, dans laquelle il recherche l’autorisation de faire appel devant le Privy Council, faisait l’objet de discussions en Cour suprême devant le Chef juge Bernard Sik Yuen, Richard Munisamy s’est présenté à la caisse de la Cour de district et a payé l’amende infligée à l’ancien leader politique. Il a laissé sa carte d’identité au greffe de la Cour de district.
Richard Munisamy s’est présenté dans ce bureau vers 10 heures. L’on a essayé de lui expliquer que Harish Boodhoo a donné comme consigne que l’on refuse toute somme d’argent que quiconque viendrait verser concernant son amende. M.Munisamy a insisté en précisant qu’il a été envoyé par un dénommé Bacsou.
Concernant la motion d’appel, aucune décision n’a été prise. Le Chef juge a fait remarquer que le délai de 21 jours est passé. Me Madeven Armoogum, qui représentait le bureau du DPP, a objecté à la motion. De son côté, Me Kaviraj Backory, l’avoué de Harish Boodhoo, a informé la Cour de l’intention de son client de loger la motion directement au Privy Council.
Rappelons que dans un jugement rendu le 23 novembre dernier, les juges Premila Balgobin et Saheed Bhaukaurally ont rejeté l’appel qu’avait interjeté Harish Boodhoo pour contester la décision du tribunal de Port-Louis de lui infliger une amende de Rs 10 000.
Harish Boodhoo avait été traduit devant la cour de district pour répondre d’une accusation de « failing to put an end to a public gathering », délit tombant sous les articles 5 et 18 de la Public Gathering Act (PGA).
C’est à la suite d’une manifestation le 20 avril 2009 pour s’opposer à la Sale by Levy que Harish Boodhoo et 35 autres personnes avaient été arrêtés après leur refus de se disperser. Certains des manifestants avaient observé une grève de la faim quelque cinq jours auparavant.
L’appel devant la Cour suprême contenait quatorze points et M. Boodhoo, qui a été autorisé à présenter lui-même son appel, a pu en ajouter un autre par la suite. Mais les juges les ont tous rejetés.