Trois hauts fonctionnaires de la Development Bank of Mauritius, dont Benyram Chooramun, ont comparu hier devant la cour correctionnelle de Port-Louis. Une charge provisoire de public official using office for gratification sous la Prevention of Corruption Act (PoCA) a été logée contre eux. Ils ont bénéficié de la liberté conditionnelle contre une caution de Rs 15 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 50 000.
Le directeur général de la Development Bank of Mauritius (DBM) à la retraite, Benyram Chooramun, et deux Senior Development Officers, Poonoosamy Ayacanou et Rafik Khodabucchas, ont été interrogés hier par l’Independent Commission Against Corruption (ICAC). Ils ont ensuite comparu en cour de district de Port-Louis Sud devant la Senior Magistrate Nalini Senevrayar-Cunden.
Une inculpation provisoire de public official using office for gratification sous les articles 7 (1) et 83 de la Prevention of Corruption Act (PoCA) a été logée contre eux. La police n’a pas objecté à leur remise en liberté conditionnelle. La Cour correctionnelle de Port-Louis a fixé une caution de Rs 15 000 à chacun; les accusés ont également dû signer une reconnaissance de dettes de Rs 50 000 chacun.
Benyram Chooramun devait approuver les rapports d’évaluation concernant les procédures d’emprunt à la banque de développement. Il aurait apporté des changements dans un rapport en mars 2008 en vue de favoriser la décision du board dans l’octroi d’un emprunt conséquent à une compagnie privée située à Port-Louis.
Selon l’accusation provisoire, les faits allégués auraient eu lieu en mai et octobre 2007. Poonoosamy Ayacanou et Rafik Khodabucchas, les deux Senior Development Officers, âgés de 57 ans, auraient quant à eux ajouter des détails sur l’Application Form en vue de favoriser la demande de prêt.
Les trois suspects ont un casier judiciaire vierge, mais Benyram Chooramun fait l’objet actuellement d’une accusation dans l’affaire First City Bank devant l’instance criminelle de la cour intermédiaire. Il est formellement accusé de bribery by public official et de public official using office for gratification respectivement sous les articles 4 et 7 de la PoCA.