Poursuivis devant la cour intermédiaire pour trafic de drogue, le chanteur Nitish Joganah a été acquitté ce matin. Le magistrat Azam Neerooa trouve qu’il n’y a pas assez de preuves contre lui. Il était accusé d’avoir tenté de vendre 20 pouliahs de gandia à des policiers pour Rs 3 000.
Jaganah Ramsamy, chanteur populaire de ségas engagés plus connu comme Nitish Joganah, a comparu devant l’instance criminelle de la cour intermédiaire ce matin où son jugement a été prononcé dans une affaire de trafic de drogue. Le magistrat Azam Neerooa l’a trouvé non-coupable de « drug dealing ». Il avait plaidé non-coupable et était représenté dans cette affaire par Mes Raouf Gulbul et Neelkanth Dulloo.
Le chanteur de séga a toujours maintenu son innocence. En cour, il a déclaré qu’il a été victime d’une machination. Il avait soutenu que les chansons qu’il a écrites n’ont pas plu à certain qui ont voulu le faire enfermer. Et d’affirmer également que du gandia n’était pas en sa possession quand la police l’a arrêté.
La poursuite avait appelé l’officier de police Mohun de l’ADSU de Rose-Hill à la barre des témoins. Il a soutenu qu’au moment de son arrestation, Nitish Joganah a déclaré « pa vinn dir ki monn vann gandia ar zot… Mo repitation pou gate ! » Deux éléments de la brigade antidrogue de Rose-Hill lui auraient demandé s’il n’avait pas du cannabis à vendre. Selon eux, Nitish Joganah aurait accepté de leur en vendre. Une version qui n’a toutefois pas convaincu le magistrat Neerooa.
Nitish avait bénéficié de la liberté conditionnelle par la Cour de district des basses Plaines-Wilhems à Rose-Hill après son arrestation le 26 mars 2010. Il avait passé plus de dix jours en détention préventive avant l’intervention de Me Gulbul.
Selon l’acte d’accusation, Nitish Joganah a été arrêté après avoir tenté de vendre du gandia à un officier de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) qui était sous couverture. Selon la poursuite, le chanteur de ségas engagés aurait tenté de vendre 20 pouliahs de gandia à des policiers pour la somme de Rs 3 000.