Provisoirement accusé sous quatre charges criminelles — intimidation criminelle, larceny of petrol ; abuse of authority by public officer et torture by public official —, le surintendant de Police (SP) Jitenswaraj Beefye a bénéficié de la liberté conditionnelle mardi . Il a dû payer Rs 10 000 et signer deux reconnaissances de dettes totalisant Rs 40 000.
Le Surintendant de Police (SP) Jitenswaraj Beefye a passé tout le week-end et le lundi férié en cellule au centre de détention de Moka. Il est provisoirement inculpé d’intimidation criminelle, de larceny of petrol, d’abuse of authority by public officer et de torture by public official notamment sous les articles 77, 78 et 291 du code pénal. Il a été conduit à la Cour de district de Pamplemousses mardi après-midi par des éléments de la Special Supporting Unit (SSU). La police avait objecté à sa remise en liberté conditionnelle en vue de faciliter l’enquête en cours.
Le haut gradé a dû payer deux cautions de Rs 5 000 chacune et signer deux reconnaissances de dettes de Rs 20 000.
Le SP Beefye a été arrêté jeudi par le Central Criminal Investigation Department (CCID). Le policier a fait valoir son droit constitutionnel au silence prévu par l’article 10 de la Constitution sur les droits des accusés au criminel.
Selon les faits, un sergent de police affecté au poste de Trou-aux-Biches a porté plainte mercredi dernier contre le haut gradé. À la suite d’un appel téléphonique rapportant un cas de pollution sonore, ce policier s’est rendu à un restaurant de la localité. Le SP Beefye, selon le plaignant, lui aurait demandé de révéler l’identité de la personne à l’origine de la plainte. Le sergent devait refuser de lui donner cette information. C’est ce qui aurait énervé le surintendant au point de faire pression sur le sergent en sa qualité de surintendant de police. Toutefois, le sergent ne divulguera pas l’information. L’enquête est menée par le CCID sous la supervision de l’assistant commissaire de police Pregassen Vuddamalay.