Photo archive

L’homme d’affaires milliardaire angolais Alvaro Sobrinho revient sur les devants de la scène avec, dans une plainte logée fin janvier, une réclamation de Rs 435 M au complexe Royal Park Balaclava, mis en liquidation. Outre ses recours à la justice à Maurice, notamment quant à sa réclamation de dommages à Xavier-Luc Duval pour diffamation, Alvaro Sobrinho s’attaque cette fois au Royal Park Balaclava, réclamant la somme de Rs 435 M pour des projets immobiliers qui n’ont pu être réalisés.

L’homme d’affaires angolais, au nom de sa société Vango Properties Ltd, filiale d’Alvaro Sobrinho Africa, a déposé trois plaintes en Cour suprême contre Gérald Lincoln, Receiver/Manager des trois sociétés qui gèrent Royal Park Balaclava, soit Dehodenco, Bel Air Crescent Villas et Le Loiret.

Il soutient, dans sa plainte, dans laquelle il est représenté par Me Moorari Gujadhur, qu’il voulait faire construire quatre complexes résidentiels et 27 appartements sur le terrain appartenant à la société Dehodenco, à Balaclava. Alvaro Sobrinho voulait aussi faire l’acquisition des actions de Royal Park Balaclava au sein de Dehodenco, pour la somme de Rs 180 M. Ces deux investissements n’ont toutefois pas abouti; le projet n’ayant pas été réalisé et l’acquisition des actions n’ayant pas été accordée par L’Economic Development Board.