L’ancien ministre de la Fonction publique, Sutyadeo Moutia, fait l’objet d’accusations provisoires au tribunal de Port-Louis suite aux incidents survenus devant les Casernes centrales, le 16 janvier dernier. L’affaire a été appelée en Cour de district de Port-Louis hier. Mais l’ancien ministre, qui devait comparaître devant la magistrate Sophie Chui, ne s’est pas présenté. Raison pour laquelle la cour a émis un mandat d’arrêt à son encontre.
Sutyadeo Moutia répond d’accusations provisoires de « taking part in a unlawful assembly » et « obstructing public road ». La cour a étendu sa liberté conditionnelle jusqu’en avril 2018. Dans le sillage de cette affaire, la police avait procédé à une dizaine d’arrestations, dont celles d’anciens ministres comme Rajesh Jeetah, Devanand Ritoo, Cader Sayed-Hossen et Balkissoon Hookoom. De nombreux sympathisants du PTr attendaient, ce jour-là, l’arrivée de l’ex-Premier ministre, Navin Ramgoolam, au quartier général du PTr, au Square Guy Rozemont. Ils comptaient soutenir leur leader, qui devait se rendre au CCID pour y être interrogé sur les Rs 220 millions saisies à son domicile à Riverwalk, en février 2015. Mais la situation devant les Casernes centrales avait dégénéré entre des sympathisants du PTr et des policiers.